Automobile : Tesla condamné pour publicité mensongère en Corée du Sud

Publié

Automobile Tesla condamné pour publicité mensongère en Corée du Sud

Le constructeur américain devra payer 2,2 millions de dollars pour avoir mis en avant des données incorrectes ou incomplètes sur l’autonomie des véhicules et la vitesse de charge. 

Les estimations d’économies de carburants sont aussi faussées, selon les autorités sud-coréennes. 

Les estimations d’économies de carburants sont aussi faussées, selon les autorités sud-coréennes. 

AFP

Le constructeur automobile américain Tesla va devoir payer une amende de 2,2 millions de dollars (2,85 milliards de wons) pour publicité mensongère en Corée du Sud, a annoncé mardi, l’autorité de la concurrence de ce pays.

Chute de 50,5% par temps froid

Selon la Commission coréenne en charge de la concurrence (KFTC), l’autonomie d’un véhicule électrique Tesla peut chuter de 50,5% par temps froid, comparé aux données que le constructeur a diffusées sur un site Internet en coréen. Tesla y a omis en outre de préciser que «la vitesse de charge varie de façon significative selon le type de chargeur, la température extérieure et le niveau de charge de la batterie», affirme la KFTC, dans un communiqué. Les estimations d’économies de carburants sont aussi faussées par l’absence d’informations sur le fait que le coût du chargement du véhicule électrique dépend de plusieurs facteurs, comme la vitesse de chargement et la politique d’aides du gouvernement, ajoute la commission.

En-dessous des attentes de Wall Street

L’autorité sud-coréenne de la concurrence a en outre imposé un million d’amende supplémentaire pour l’absence d’information, notamment en cas d’annulation de commandes de ses produits. Tesla n’était pas joignable dans l’immédiat pour réagir à ces annonces.

Lundi, le constructeur avait annoncé avoir livré 1,31 million de véhicules électriques en 2022, ce qui représente un record et un bond de 40% sur un an mais reste en dessous de ses propres prévisions et des attentes de Wall Street. Après avoir grimpé en flèche en 2020 et 2021, l’action du constructeur a plongé de 65% en 2022.

(AFP)

Ton opinion

1 commentaire