Défense aérienne - Test réussi pour nos pilotes en dehors des heures de bureau
Publié

Défense aérienneTest réussi pour nos pilotes en dehors des heures de bureau

Le commandement des opérations a testé jeudi la réactivité du service de police aérienne lors d’une alerte-test à la base aérienne de Payerne. Exercice réussi, dit le commandement.

Le test grandeur nature a permis de vérifier la capacité d’intervention des pilotes,  du personnel de la centrale d’engagement de la défense aérienne et de la base aérienne de Payerne, ainsi que celle du service de piquet d’autres services de l’Armée.

Le test grandeur nature a permis de vérifier la capacité d’intervention des pilotes, du personnel de la centrale d’engagement de la défense aérienne et de la base aérienne de Payerne, ainsi que celle du service de piquet d’autres services de l’Armée.

20min/Simon Glauser

Les Forces aériennes suisses assurent la sécurité de l’espace aérien helvétique 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 depuis le mois de janvier de cette année. Pour tester cette disponibilité sur le terrain, l’armée a effectué jeudi, à 20h15, un contrôle inopiné sous la forme d’un décollage sur alerte (Quick Reaction Alert, QRA) à Payerne.

Cette mise à l’épreuve des différents mécanismes et processus QRA a été délibérément programmée en dehors des heures normales d’exploitation de la base aérienne, afin de vérifier l’état de préparation des différents services de piquet dans des conditions réalistes.

Décollage en 15 minutes

Après le déclenchement de l’alarme, deux F/A-18 stationnés à Payerne devaient décoller dans le temps imparti, c’est-à-dire en l’espace de 15 minutes. Le test grandeur nature a permis de vérifier simultanément, outre la capacité d’intervention des pilotes, également celle du personnel de la centrale d’engagement de la défense aérienne et de la base aérienne de Payerne, ainsi que celle du service de piquet des organisations partenaires comme la Base logistique de l’armée (BLA) et la Base d’aide au commandement de l’armée (BAC).

Après avoir atteint le secteur concerné dans les délais, les pilotes ont réalisé un entraînement de police aérienne ordinaire. Les résultats sont en cours d’évaluation et les processus seront améliorés et adaptés en conséquence.

Les exercices d’alarme en dehors des horaires normaux resteront exceptionnels. Toutefois, ils sont indispensables au renforcement des connaissances et à l’amélioration de l’organisation, indique le Secrétariat général du DDPS, vendredi, dans un communiqué.

(gma)

Votre opinion

9 commentaires