Berne - Tests payants: «Nous devons trouver une solution intermédiaire pour les jeunes»
Publié

BerneTests payants: «Nous devons trouver une solution intermédiaire pour les jeunes»

Le conseiller national Benjamin Roduit (C/VS) estime qu’il faudrait conserver la gratuité des tests Covid pour les jeunes de moins de 25 ans. Mais seul le Conseil fédéral peut revoir sa décision.

par
Eric Felley
Malgré la pression de la plupart des groupes politiques, le Parlement ne devrait pas se prononcer sur la gratuité des tests durant cette session.

Malgré la pression de la plupart des groupes politiques, le Parlement ne devrait pas se prononcer sur la gratuité des tests durant cette session.

Facebook

Membre de la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du National (CSSS), qui traite des questions liées au Covid-19, le Valaisan Benjamin Roduit (C/VS) estime que la question de la gratuité des tests doit faire l’objet d’une approche nuancée: «Ce n’est pas ou tout gratuit, ou tout payant. Nous cherchons dans notre groupe une solution intermédiaire. Notre réflexion porte sur le maintien de la gratuité pour les jeunes jusqu’à 25 ans, qui sont notamment concernés dans le cadre des hautes écoles. Ce serait facilement applicable, car les assurances maladie utilisent déjà cette catégorie d’âge.»

«On parle tout de même d’un milliard de francs»

Il rappelle qu’en termes de coûts, l’enjeu pour la collectivité est important: «On parle tout de même d’un milliard de francs pour ces tests. Toutefois, il faut que les personnes qui ont peu de revenus et qui sont dans l’obligation de faire ces tests soient soutenues».

Selon lui, la question ne sera toutefois pas tranchée par le Parlement, durant cette session d’automne, et donc pas avant le 1er octobre. «De toute façon, note-t-il, même si une décision était prise, elle ne serait pas contraignante pour le Conseil fédéral. Cependant, il est clair qu’il pourrait en tenir compte lors d’une réévaluation de la situation».

Votre opinion

81 commentaires