Actualisé 09.10.2015 à 16:21

BasketballThabo Sefolosha déclaré non coupable

Le jury a rendu son verdict dans l'affaire qui opposait le Vaudois à la police new yorkaise. Il a été reconnu non coupable.

Keystone

Thabo Sefolosha a eu gain de cause devant la justice new yorkaise. Le Vaudois a été disculpé à l'issue de son procès à Manhattan, où il était notamment accusé de trouble à l'ordre public.

Après moins d'une heure de délibération, les jurés l'ont déclaré non coupable des trois charges retenues contre lui, pour lesquelles il risquait un an de prison, et le juge l'a officiellement acquitté. Une grande victoire pour l'arrière des Atlanta Hawks, lui qui avait toujours clamé son innocence et qui avait même refusé une libération conditionnelle, préférant passer devant un jury pour laver son honneur.

C'est désormais chose faite et le Veveysan n'a pas manqué de manifester son soulagement au moment du verdict, se prenant la tête entre ses mains avant de donner une accolade à son avocat. "Je suis content d'avoir été innocenté, c'était beaucoup de stress. Je voulais juste que la vérité sorte", a-t-il ensuite déclaré à la sortie du tribunal. "Le jury a pris la bonne décision. Il a été du côté de la vérité et de la justice", a-t-il ajouté, avant de remercier son avocat, les jurés et sa famille.

L'affaire remontait au 8 avril dernier, à la sortie d'une boîte de nuit du quartier de Chelsea, où un autre joueur de NBA, Chris Copeland, venait d'être poignardé lors d'une rixe. Alors que la police faisait évacuer les lieux, Thabo Sefolosha, qui se trouvait là par hasard, avait été victime d'une interpellation musclée par les agents new yorkais. Ceux-ci avaient estimé que le Vaudois faisait preuve d'agressivité à leur égard, ce que le principal intéressé a constamment réfuté.

Selon Thabo Sefolosha, ce sont eux, les policiers, qui ont commencé à l'insulter. Il a alors eu le malheur de répondre en traitant l'un des agents de "nain", ce qui a déclenché une arrestation brutale, durant laquelle le Vaudois s'était fait fracturer le péroné sur un coup de matraque. "Ils cherchaient une raison pour m'arrêter", avait-il expliqué durant son procès.

Pour son avocat, Alex Spiro, les policiers se sont rendus coupables "d'exagérations" et ont "tiré des conclusions hâtives", avait-il noté, soulignant aussi que son client avait sans doute été violenté en raison de sa couleur de peau.

Des suites judiciaires ?

Contraint de renoncer aux play-off de NBA la saison dernière, le joueur des Hawks pourrait maintenant attaquer en justice la police de New York pour sa blessure. "Je n'ai pas encore pris ma décision", a-t-il relevé vendredi.

Dans un contexte de polémique récurrente sur la brutalité policière à l'endroit des hommes noirs aux Etats-Unis, Thabo Sefolosha n'est pas le seul sportif à avoir eu dernièrement maille à partir avec la police de New York. Mi-septembre, l'ancien tennisman James Blake avait arrêté et plaqué au sol par un policier le prenant pour un autre. Le policier en question a été reconnu coupable cette semaine d'avoir "fait un usage excessif de la force".

(SI)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!