Football - Thomas Castella: «J’ai envie de gagner quelque chose avec Lausanne»
Publié

FootballThomas Castella: «J’ai envie de gagner quelque chose avec Lausanne»

Malgré un statut de remplaçant parfois compliqué à vivre, le gardien fribourgeois continuera de plonger à la Tuilière. Il explique les raisons qui l’ont conduit à prolonger son contrat.

par
Nicolas Jacquier
Depuis son arrivée au LS en 2012 en provenance de la formation de Xamax, Thomas Castella a disputé 185 matches (dont 64 de Super League) pour le club vaudois.

Depuis son arrivée au LS en 2012 en provenance de la formation de Xamax, Thomas Castella a disputé 185 matches (dont 64 de Super League) pour le club vaudois.

freshfocus

Ayant perdu sa place de titulaire au profit de Mory Diaw, Thomas Castella (27 ans) n’a pas beaucoup joué la saison dernière – 2 matches, dont le dernier du championnat, perdu 4-2 contre YB. Aussi pensait-on que le portier remplaçant de la Tuilière, arrivé en fin de contrat, allait en profiter pour changer d’air et se trouver une nouvelle cage pour un nouveau défi. Mauvaise piste… Car le Fribourgeois a préféré rempiler pour un nouveau bail de 2 ans.

«Il y a aussi le challenge de jouer en Super League, dans un nouveau stade qui plus est, et avec du public cette fois-ci»

Thomas Castella

Ce qui l’a convaincu de rester fidèle à Lausanne et à ses dirigeants? «Malgré le fait que j’ai peu joué, explique-t-il, j’ai senti que j’étais important pour eux. Le LS s’est aussi montré le plus convaincant. A Noël déjà, on m’avait demandé de rester. Il y a aussi le challenge de jouer en Super League, dans un nouveau stade qui plus est, et avec du public cette fois-ci. Lausanne est un club que j’apprécie et dans lequel je suis manifestement apprécié. Je ne voulais pas non plus partir sur une note négative…»

La meilleure proposition

Au moment de la pesée d’intérêts, le fait qu’aucun projet véritablement concret, de nature à le faire changer d’avis, ne s’est présenté a certainement aussi pesé dans la balance.

«J’aurais pu prendre le risque d’attendre que des choses se décantent ailleurs mais j’ai aussi songé à ma famille, aux responsabilités qui m’incombent. La vérité est qu’il n’y a pas eu de meilleure proposition que celle du LS. Et que je ne voulais pas partir à l’étranger juste pour partir…»

«Ce n’est pas sur le banc que tu prends le plus de plaisir. J’ai accumulé pas mal de frustration»

Thomas Castella

Pour autant, Castella n’entend pas abdiquer ni se contenter du rôle de doublure qui lui semble dévolu. «Je vais me battre pour retrouver cette place de No 1», dit-il. Son avenir sportif est aussi directement lié à celui de Mory Diaw, son concurrent direct. Même un départ cet été de l’actuel titulaire, sous contrat jusqu’en 2022, n’est pas à exclure. «En football, rappelle Castella, on ne sait jamais ce qui peut se passer. Tout peut aller très vite, dans un sens comme dans l’autre.»

Avec la sincérité qui le caractérise, le Fribourgeois l’admet: la dernière saison n’a pas toujours été facile à vivre. «Ce n’est pas sur le banc que tu prends le plus de plaisir. J’ai accumulé pas mal de frustration…»

Il entame sa dixième saison

A Lausanne, où il entame sa dixième saison, Thomas Castella, coéquipier modèle et exemplaire, s’est imposé comme un rouage important du vestiaire. «Quand je suis arrivé, sourit-il, mes voisins de vestiaire s’appelaient Anthony Favre, Jocelyn Roux, Jérôme Sonnerat ou encore Mats Moussilou.»

Mais le gardien de la Tuilière le reconnait aussi implicitement: s’il est resté, c’est aussi pour vivre de nouvelles émotions fortes, écrire peut-être l’histoire. «J’ai envie de fêter quelque chose avec Lausanne.»

Après avoir repris l’entraînement en cette fin de semaine, le club vaudois, désormais entraîné par Ilija Borenovic, disputera son premier match de préparation le 25 juin contre Xamax.

Votre opinion