Rupperswil: Thomas N. inculpé du quadruple assassinat
Publié

RupperswilThomas N. inculpé du quadruple assassinat

Le suspect est accusé d'avoir tué en décembre 2015 une mère de famille, ses deux fils ainsi que la copine de l'aîné. Il a avoué les faits.

1 / 33
La procureure Barbara Loppacher avait renoncé à faire appel dans un premier temps. Mais après le recours du condamné, elle s'y est décidé dans le délai légal. (Lundi 22 octobre 2018)

La procureure Barbara Loppacher avait renoncé à faire appel dans un premier temps. Mais après le recours du condamné, elle s'y est décidé dans le délai légal. (Lundi 22 octobre 2018)

Keystone
Thomas N. fait recours contre son internement. (Jeudi 13 septembre 2018)

Thomas N. fait recours contre son internement. (Jeudi 13 septembre 2018)

Keystone
Georg Metger (à droite), compagnon de la mère assassinée, publie un livre sur le drame. (Vendredi 13 avril 2018)

Georg Metger (à droite), compagnon de la mère assassinée, publie un livre sur le drame. (Vendredi 13 avril 2018)

Keystone

Le Ministère public argovien a inculpé un Suisse de 34 ans dans l'affaire du quadruple assassinat de Rupperswil (AG). L'homme est accusé d'avoir égorgé en décembre 2015 une mère de famille, ses deux fils ainsi que la copine de l'aîné. Il a avoué les faits.

Outre les accusations d'assassinats, l'homme est aussi prévenu d'extorsions de fonds, séquestrations, prises d'otages, actes sexuels avec enfants, contraintes sexuelles et incendie intentionnel, indique le Ministère public argovien jeudi. Il aurait agi seul et personne n'était au courant de ses intentions.

Le Suisse est également accusé de pornographie. En effet, du matériel de pornographie enfantine a été retrouvé sur divers appareils électroniques confisqués par les enquêteurs.

Le prévenu, un étudiant qui avait entraîné une équipe de football junior, avait téléchargé ces images d'Internet. Rien n'indique qu'il ait eu des intentions sexuelles avec un enfant avant l'acte de Rupperswil, précise le Ministère public.

Date du procès pas encore connue

L'accusé avait été arrêté cinq mois après son crime, en mai 2016 dans un café d'Aarau, au terme d'une longue enquête. Il se trouve depuis décembre 2016 en exécution de peine anticipée.

Le Ministère public fera connaître la peine requise lors du procès. Celui-ci aura lieu au Tribunal de district de Lenzbourg (AG) à une date qui n'est pas encore connue.

Les faits remontent au 21 décembre 2015. Le prévenu, qui habitait à quelques centaines de mètres du lieu du crime, avait attendu le départ du partenaire de la mère de famille, âgée de 48 ans, pour pénétrer dans la maison de ses victimes.

Il avait alors contraint la mère à ligoter son fils de 19 ans et l'amie de ce dernier, âgée de 21 ans, avant de la forcer à aller chercher de l'argent en ville. A son retour, elle a également été ligotée.

Arme du crime disparue

L'homme a abusé sexuellement du garçon de 13 ans. Il a ensuite tué ses victimes en les égorgeant avec un couteau, puis a mis le feu à la demeure.

L'arme du crime, un couteau de cuisine, n'a pas été retrouvée. Le prévenu a dit l'avoir emballée dans du papier cadeau puis jetée dans une poubelle publique de la ville d'Aarau tout de suite après son crime.

Récidive?

Pendant plusieurs mois, l'enquête a semblé piétiner. En février 2016, la police avait proposé une récompense de 100'000 francs pour des informations permettant de faire avancer l'enquête. Les policiers ont même fait appel à une émission de télévision allemande spécialisée dans les affaires non élucidées.

L'assassin présumé avait peut-être l'intention de perpétrer un autre crime selon le même schéma. Les enquêteurs avaient retrouvé chez lui un sac à dos contenant une arme et du matériel de ligotage.

(ats)

Votre opinion