École: Thymio, le robot qui fait aimer les maths
Publié

ÉcoleThymio, le robot qui fait aimer les maths

Des élèves d’une école primaire valaisanne ont appris à programmer un appareil conçu par l’EPFL pour faire de la géométrie. Reportage.

par
Laura Juliano

Une classe de Leytron (VS) accueillera le robot Thymio durant toute l’année scolaire.

Laura Juliano – Le Matin

Une classe de l’école primaire de Leytron (VS) accueillera durant toute l’année un nouveau compagnon. Thymio, un robot conçu par l’EPFL aidera les élèves âgés de 10 à 12 ans à apprendre leurs leçons tout en se familiarisant avec les technologies digitales.

De l’intérêt d’apprendre

Le projet intercantonal, piloté par deux professeurs de la Haute école pédagogique du Valais (HEP-VS) a conquis les enfants. «Toute la journée, il n’attende que ça. Ils adorent travailler avec les robots», note Melody Héritier, enseignante.

Cette semaine, leur tâche consistait à programmer la machine via l’outil VPL3 pour lui ordonner de dessiner un angle droit. «En plus d’être ludique, le robot les aide à bien apprendre leur leçon, car ils doivent l’assimiler pour pouvoir indiquer au robot ce qu’il doit faire», remarque l’enseignante.

De l’école à l’espace

«C’est une introduction au monde du digital qui est omniprésent dans notre société: les élèves apprennent l’informatique et la programmation, précise Guillaume Tschupp, chargé d’enseignement à la Haute école pédagogique du Valais. C’est important de se familiariser dès l’école primaire avec ces outils pour pouvoir plus tard se les approprier et comprendre leurs limites et leurs possibilités.»

Le robot éducatif qui interagit avec son environnement a aussi d’autres vocations. «Il est simple d’utilisation et accessible pour programmer des tâches élémentaires, mais il sera aussi employé pour manœuvrer à distance les portes d’une station spatiale, dans le cadre du projet R2T2 de l’EPFL», explique Guillaume Tschupp.

1 / 8
Une classe de Leytron (VS) accueillera Thymio durant toute l’année scolaire.

Une classe de Leytron (VS) accueillera Thymio durant toute l’année scolaire.

François Melillo
Une classe de Leytron accueille Thymio durant toute l’année scolaire. Ce
projet en robotique éducative d’envergure nationale est piloté en Valais
par deux professeurs de la Haute école pédagogique du Valais (HEP-VS).
L’idée : atteindre les objectifs académiques en familiarisant les
élèves aux technologies digitales

Une classe de Leytron accueille Thymio durant toute l’année scolaire. Ce
projet en robotique éducative d’envergure nationale est piloté en Valais
par deux professeurs de la Haute école pédagogique du Valais (HEP-VS).
L’idée : atteindre les objectifs académiques en familiarisant les
élèves aux technologies digitales

François Melillo / 20minutes.ch
Une classe de Leytron accueille Thymio durant toute l’année scolaire. Ce
projet en robotique éducative d’envergure nationale est piloté en Valais
par deux professeurs de la Haute école pédagogique du Valais (HEP-VS).
L’idée : atteindre les objectifs académiques en familiarisant les
élèves aux technologies digitales

Une classe de Leytron accueille Thymio durant toute l’année scolaire. Ce
projet en robotique éducative d’envergure nationale est piloté en Valais
par deux professeurs de la Haute école pédagogique du Valais (HEP-VS).
L’idée : atteindre les objectifs académiques en familiarisant les
élèves aux technologies digitales

François Melillo / 20minutes.ch

Votre opinion

10 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

AahlesSouvenirs

06.02.2021, 17:16

Ado, j’avais des cours de maths spéciales avec une certaine Julie. Elle était étudiante à l’uni et canon comme c’était pas permis. Je lui matait sa bouche ourlée et elle se marrait en me tappant sur le front avec la paume de sa main, "Concentres-toi enfin!" Et je baissais les yeux, mais, là, dans mon champ de vision il y avaient ses deux lolos qui défiaient l’apesanteur avec une telle arrogance que même Newton aurait perdu sa pomme... Euh, sa tête... Et oui, elle avait de ses lolos ma Julie, ce furent que monts et merveilles et j’en salive encore... Ceci dit, j’ai eu que des bonnes notes avec mention grâce à elle, car ce fut juste exclu de la décevoir et elle savait fort bien qu’elle me faisait saliver tel le petit saligot que je fût... Bon, je sors.

leplombierdenullepartauneblaguepourlesnudiste

05.02.2021, 09:57

en france il ya la commune de corpnus et poil un habitant de corpnu va a poil en un habitant de poil va a corpsnus

plombier de

05.02.2021, 09:55

ne regarder pas mon pseudo les initiale ne corresponde en aucun cas a mon orientation sexuelle