Golf: Tiger Woods rattrapé par ses douleurs au dos
Publié

GolfTiger Woods rattrapé par ses douleurs au dos

Le «Tigre», «extrêmement déçu», a renoncé à deux tournois hautement symboliques aux Etats-Unis.

L'annonce du forfait de Tiger Woods n'est qu'une demi-surprise.

L'annonce du forfait de Tiger Woods n'est qu'une demi-surprise.

Keystone

Deux mois seulement après son retour tant attendu en compétition, Tiger Woods a été rattrapé par les douleurs au dos qui l'accablent depuis trois ans: l'ancien no 1 mondial a renoncé vendredi à deux tournois et a conforté ainsi ceux qui, de plus en plus nombreux, ne croient pas à son «come back».

Le «Tigre» a fait une croix sur le Genesis Open (16-19 fév.), sur le parcours de Riviera, où, à 16 ans, il avait disputé sa première épreuve du circuit PGA en 1992, et sur le Honda Classic (23-26 fév.), près de sa résidence principale en Floride. Ces deux rendez-vous, hautement symboliques, devaient lui permettre de monter en puissance jusqu'au Masters d'Augusta, le premier tournoi du Grand Chelem de l'année début avril.

«Mes médecins m'ont conseillé de ne pas jouer pendant deux semaines pour continuer à recevoir des soins et laisser mon dos se reposer», a-t-il expliqué dans un communiqué. «Ce n'est pas ce à quoi je m'attendais, je suis extrêmement déçu», a poursuivi le joueur de golf le plus célèbre de la planète.

L'annonce de son forfait n'est qu'une demi-surprise: la semaine dernière, il avait abandonné juste avant le 2e tour de l'Open de Dubaï en raison de spasmes au dos après avoir rendu la veille une carte catastrophique de 77.

Sept opérations

Lors de son séjour à Dubaï, Woods, qui compte à son palmarès 79 titres PGA, avait accordé un entretien au magazine Vision publié cette semaine et éclairant sur son état de santé.

«Aujourd'hui je me sens bien, mais je ne suis pas au top non plus. Je le reconnais, je pense que plus jamais je ne me sentirai complètement en forme, j'ai eu trois opérations du dos, quatre opérations du genou», a expliqué le joueur aux 14 titres du Grand Chelem.

«Je ressentirai toujours quelques douleurs. Mais tant que mon corps fonctionne et qu'il fonctionne à un niveau suffisamment bon, ça me convient», a poursuivi celui qui pointe désormais à la 674e place mondiale. Même s'il martèle qu'il est revenu pour gagner («Quand je prends le départ d'un tournoi, c'est dans l'espoir de gagner)», a-t-il confié à Vision.

(ats)

Votre opinion