Hockey sur glace: Tim Bozon a parlé de son but à Montréal

Publié

Hockey sur glaceTim Bozon a parlé de son but à Montréal

Après avoir propulsé GE Servette en play-off, l'attaquant de GE Servette a été l'invité de l'émission phare de la radio sportive de référence de la métropole québécoise.

par
Emmanuel Favre
Tim Bozon l'a dit sur les ondes de «91.9 Sports»: «On a livré un match fou chez nous dans une patinoire pleine… C'était vraiment incroyable.»

Tim Bozon l'a dit sur les ondes de «91.9 Sports»: «On a livré un match fou chez nous dans une patinoire pleine… C'était vraiment incroyable.»

Eric Lafargue

Après avoir inscrit le but (le 3-2 contre les ZSC Lions) qui a propulsé GE Servette en play-off du championnat de National League lundi, Tim Bozon s'est retrouvé sous les feux des projecteurs. Et pas seulement en Suisse. Mardi soir, à 21h30 (heure de chez nous), le No 94 des Aigles est intervenu pendant dix minutes sur les ondes du «91.9 Sports», la station de radio sportive de référence à Montréal.

Juste avant de céder sa place à Michel Therrien, l'ancien entraîneur en chef du Canadien de Montréal, Bozon a répondu aux questions de Stéphane Langdeau et de Guillaume Latendresse, qui avait notamment porté le maillot des ZSC Lions avant de se reconvertir dans le monde des médias.

L'ancien choix du troisième tour des Habs au repêchage de 2012 a parlé de la fin de saison particulière de GE Servette: «On a eu beaucoup d'adversité… Personne ne croyait en nous… Et on a livré un match fou chez nous dans une patinoire pleine… C'était vraiment incroyable.» Il a aussi évoqué l'organisation: «Nous sommes un gros club avec de gros moyens. Cela aurait été un échec de ne pas se qualifier pour les play-off.»

Cliquez ici pour écouter l'intégralité de l'interview de Tim Bozon sur le site de «91.9 Sports».

Stéphane Langdeau lui a également demandé ce que cela faisait d'être entraîné par Chris McSorley, le frère le Marty (qui traîne une mauvaise réputation outre-Atlantique). La réponse de Bozon: «C'est un coach vraiment exigeant qui veut absolument gagner et qui est prêt à tout pour gagner. Il a ses idées, il a son système de jeu. Nous, les joueurs, il faut absolument le suivre, sinon on risque de moins jouer ou ne plus jouer du tout.»

Après avoir évoqué sa maladie et ses conséquences pour lui et ses parents, le hockeyeur des Vernets a également disserté sur sa volonté et son combat pour revenir au plus haut niveau. «Pourquoi ne pas essayer de retenter ma chance en Ligue nationale (NHL)?»

Ton opinion