Actualisé 16.11.2018 à 19:00

FootballTimm Klose est prêt à se faire mal

Le défenseur de 30 ans, leader de Championship avec Norwich, espère être sur le terrain pour défier les Belges dimanche. Même légèrement blessé.

par
Tim Guillemin Lugano

La réalité est là: sur les trois défenseurs centraux de métier sur lesquels pourra compter l’équipe de Suisse face à la Belgique dimanche, deux jouent en deuxième division. Le constat brut pourrait faire peur alors que se profilent Romelu Lukaku, Dries Mertens, Michy Bathsuyai et Eden Hazard, mais il doit être tempéré par le fait que tant Léo Lacroix (Hambourg) que Timm Klose (Norwich) occupent la tête de leur championnat, avec un statut de titulaire. Si le Vaudois vient de regagner sa place avec le HSV, celle du Bâlois est acquise depuis longtemps.

«Et le Championship est une compétition d’un bon niveau, tient à rappeler ce dernier. Beaucoup estiment qu’il s’agit du sixième championnat du monde, derrière les premières divisions anglaises, espagnoles, italiennes, allemandes et françaises. Ce que je peux dire, c’est que c’est un championnat très difficile, avec 44 matches à disputer avant les play-off. Et très exigeant aussi.» Son sens du combat, connu et reconnu, y fait merveille et il n’a d’ailleurs pas souhaité quitter Norwich City cet été, malgré des approches de clubs d’autres pays. L’ancien défenseur du FC Thoune, qui s’y était révélé, est arrivé en 2016 chez les «Canaries» après des passages solides à Nürnberg et Wolfsburg.

Prêt dimanche?

«J’ai voulu continuer cette aventure en Angleterre, parce que je m’y sens bien. Et je suis heureux d’avoir été appelé par Vladimir Petkovic, même en jouant en deuxième division. Ce peut être un message pour d’autres, ce n’est pas forcément dévalorisant de jouer un cran en dessous si tu es performant. Je savais que le sélectionneur me suivait, mais j’ai tout de même été positivement surpris d’avoir été appelé pour ce rassemblement de novembre», a ajouté l’homme aux 16 sélections.

Il aurait pu en ajouter une 17e mercredi contre le Qatar, mais n’a préféré prendre aucun risque, lui le dur au mal. «Je suis touché à la cheville et cela aurait été dangereux que je joue. J’espère être prêt pour jouer contre la Belgique. J’aurai mal, c’est une certitude, mais ça ne me dérange pas», a-t-il glissé, en sachant que le sélectionneur pourrait bien faire appel à lui que la Suisse joue à deux ou trois en défense centrale face aux Diables Rouges. Fabian Schär étant suspendu, Manuel Akanji et Johan Djourou blessé, Klose semble en effet partir avec une longueur d’avance sur Léo Lacroix pour épauler Nico Elvedi (lui aussi incertain, cela dit). Bref, les chances de le voir sur le terrain sont élevées, lui qui n’a plus joué en équipe nationale depuis juin 2017 et une rencontre amicale face à la Biélorussie (1-0).

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!