23.06.2017 à 10:43

InternetTinder s'ouvre aux transgenres en Europe

L'application de rencontres proposera désormais une quarantaine de possibilités pour définir le genre de ses utilisateurs.

Les utilisateurs de Tinder peuvent choisir d'afficher ou non leur genre sur leur profil.

Les utilisateurs de Tinder peuvent choisir d'afficher ou non leur genre sur leur profil.

Keystone

«Agenre», «Queer» ou «non binaire», les utilisateurs français, espagnols et allemands de l'application de rencontres Tinder vont désormais pouvoir choisir parmi une quarantaine de possibilités pour définir leur genre, une option déjà disponible en Amérique du Nord et au Royaume-Uni.

«Jusqu'à présent, les membres français de Tinder ne pouvaient se définir qu'en tant qu'homme cisgenre ou femme cisgenre (par opposition à transgenre). Pour les personnes ne se reconnaissant pas dans cette binarité, comme par exemple certaines personnes trans, agenre ou non binaire, cette limite de choix posait d'évidents problèmes», explique l'appli américaine dans un communiqué vendredi.

Les utilisateurs peuvent choisir d'afficher ou non leur genre sur leur profil. S'ils font ce choix, ils peuvent sélectionner leur identité sexuelle dans une liste pré-définie ou rentrer le terme qu'ils souhaitent.

«Un message fort»

La liste de genres proposée en France, en Allemagne et en Espagne a été élaborée en collaboration avec les associations Inter-LGBT (France) et Transgender Europe. Tinder avait déjà travaillé avec l'association américaine GLAAD pour lancer l'option aux Etats-Unis, au Canada et au Royaume-Uni en novembre.

«Le fait qu'une plateforme comme Tinder affirme clairement qu'il n'existe pas que deux genres est un message fort», commente dans le communiqué Clémence Zamora-Cruz, porte-parole de l'Inter-LGBT.

«Jusqu'à présent, nous avons constaté plus de 13 millions de matches concernant des personnes qui ne s'identifient ni en tant qu'homme, ni en tant que femme (aux États-Unis, au Royaume-Uni et au Canada). Nous espérons que cette mise à jour garantira à nos membres trans ou autre une meilleure expérience», souligne de son côté Sean Rad, président fondateur de Tinder.

La France est le deuxième marché de Tinder en Europe, après le Royaume-Uni. L'application revendique 45 millions de «swipes» par jour dans l'Hexagone.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!