Moyen-Orient: Tirs de missiles israéliens sur le sud de la Syrie
Publié

Moyen-OrientTirs de missiles israéliens sur le sud de la Syrie

La Syrie a accusé les Israéliens d’avoir tiré mercredi soir des missiles sur le sud de son territoire à partir du plateau disputé du Golan, selon l’agence de presse officielle SANA.

Image d’illustration.

Image d’illustration.

AFP

Les forces syriennes ont répliqué à cette «agression israélienne», déclenchée vers 23 h 00 (22 h 00 suisses) et qui a causé des dégâts matériels, a poursuivi SANA citant une source militaire. «Notre défense antiaérienne (…) a intercepté la plupart des missiles ennemis», a affirmé cette source à l’agence.

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a de son côté précisé que ces missiles avaient pris pour cible une position des «forces du régime (de Damas) où des milices pro-iraniennes étaient également présentes», dans la province méridionale de Quneitra.

Les précédentes frappes imputées à Israël remontaient au 22 janvier et avaient fait quatre morts, selon SANA.

Plus de 380’000 morts

À la mi-janvier, au moins 57 soldats et combattants partisans du régime syrien avaient par ailleurs été tués dans des raids ayant visé la province de Deir Ezzor, dans l’extrême-est de la Syrie, l’attaque la plus meurtrière jamais menée par l’État hébreu dans une Syrie en guerre, selon l’OSDH.

Israël n’a de cesse de marteler qu’il ne permettra pas à la Syrie de devenir la tête de pont des forces iraniennes. Rien qu’en 2020, une cinquantaine de cibles ont été attaquées, d’après un rapport annuel diffusé par l’armée israélienne.

Déclenchée en 2011 par la sanglante répression de manifestations en faveur de la démocratie, la guerre en Syrie a vu au fil des ans l’implication de plusieurs puissances étrangères et une multiplication des factions armées. Elle a fait plus de 380’000 morts et entraîné le déplacement de millions de personnes.

(AFP)

Votre opinion