Publié

CyclismeTom Dumoulin met un terme à sa carrière

Vidé, le Néerlandais de 31 ans a annoncé la fin de sa carrière avec effet immédiat. Il a notamment remporté le Giro d'Italie en 2017 et été sacré champion du monde du contre-la-montre la même année.

Tom Dumoulin avait rejoint l’écurie Jumbo-Visma en 2020.

Tom Dumoulin avait rejoint l’écurie Jumbo-Visma en 2020.

Imago

«Le réservoir est vide.» Le cycliste néerlandais Tom Dumoulin, vainqueur du Giro d'Italie en 2017 et champion du monde du contre-la-montre la même année, a annoncé lundi qu'il prenait sa retraite «avec effet immédiat», renonçant à participer aux Championnats du monde le mois prochain en Australie. «J'ai décidé de quitter le cyclisme professionnel avec effet immédiat», écrit-il sur son compte Twitter. 

Dumoulin, 31 ans, avait annoncé début juin qu'il mettrait un terme à son activité de coureur cycliste professionnel à la fin de la saison et se disait «impatient» de participer aux Championnats du monde, le mois prochain en Australie. Il a finalement décidé d'accélérer le cours des choses.

Spécialiste du chrono, gros rouleur, à l'aise en montagne, le coureur de la Jumbo-Visma, médaillé d'argent du contre-la-montre l'an passé aux JO de Tokyo, avait déjà mis sa carrière professionnelle une première fois entre parenthèses au début de l'année 2021. Quelques mois plus tard, il avait retrouvé sa place dans le peloton et avait décroché aux Jeux de Tokyo la médaille d'argent du contre-la-montre, un statut de vice-champion olympique qu'il avait déjà obtenu dans la même discipline cinq ans plus tôt aux Jeux de Rio.

Cette année, son début de saison n'a pas été au niveau de son palmarès. Aligné au printemps au départ du Giro d'Italie, il a abandonné dans la 14e étape sans avoir jamais semblé en mesure de se mêler à la lutte pour le classement général. Il n'était pas dans l'effectif de la Jumbo sur le Tour de France qui a largement contribué à la victoire finale du Danois Jonas Vingegaard.

Saturation

Début juin, Dumoulin avait annoncé qu'il prendrait sa retraite à la fin de l'année en reportant ses ambitions sur un dernier championnat du monde du contre-la-montre, son exercice de prédilection. «Lorsque la charge des entraînements ou des compétitions augmente, je commence à souffrir de fatigue, de courbatures et de blessures au lieu de m'améliorer. Trop souvent, l'entraînement n'a pas conduit aux performances souhaitées», expliquait-il alors.

Refermer sa carrière professionnelle «avec fracas» le 18 septembre prochain lors du contre-la-montre des Championnats du monde à Wollongong, en Australie, figurait bien sur la «liste de (s)es envies», écrit-il lundi. «Mais j'observe que je n'en peux plus. Le réservoir est vide, les jambes sont lourdes et les séances d'entraînement ne fonctionnent pas comme je l'espérais», ajoute-t-il. «Même si mes adieux ne prendront pas le tour que j'espérais, je me retourne sur ma carrière avec une incroyable fierté», poursuit le coureur.

«Je n'en peux plus. Le réservoir est vide, les jambes sont lourdes et les séances d'entraînement ne fonctionnent pas comme je l'espérais»

Tom Dumoulin

Dumoulin était passé professionnel en 2013 dans l'équipe Argos devenue Giant puis Sunweb (aujourd'hui DSM) en 2013, avant de rejoindre la principale formation néerlandaise, Jumbo, en 2020.

2e du Tour de France en 2018, derrière le Gallois Geraint Thomas, il compte trois victoires d'étape sur la Grande Boucle, dont deux contre-la-montre.

(AFP)

Ton opinion