Actualisé 19.09.2019 à 09:32

Tomi Tomek: «Avant de stériliser, il faut informer»

Conseils

La gérante du refuge «SOS Chats» réagit après la condamnation d'une protectrice des animaux qui a fait stériliser des chats qui l'étaient déjà.

par
lematin.ch
1 / 8
Cofondatrice de l'association Tomi Tomek sait s'y prendre avec les campagnes de stérilisation et de castration.

Cofondatrice de l'association Tomi Tomek sait s'y prendre avec les campagnes de stérilisation et de castration.

DR Mathieu Rod
Aurore Lecerf avec une cage qui sert de piège: les riverains devraient la remarquer.

Aurore Lecerf avec une cage qui sert de piège: les riverains devraient la remarquer.

DR
Tomi Tomek embarque un chat identifié a priori comme errant: des vérifications seront menées.

Tomi Tomek embarque un chat identifié a priori comme errant: des vérifications seront menées.

DR

Une condamnation prononcée par le Ministère public jurassien et relatée hier par «Le Matin» a donné un relent d'amateurisme à une opération de stérilisation conduite en janvier dernier dans la commune jurassienne de Clos du Doubs. Les propriétaires n'ayant pas été informés, plusieurs chats ont été opérés alors qu'ils étaient déjà passé sous le bistouri.

La morale de cette mésaventure, selon la fondatrice de l'association «SOS Chats» Tomi Tomek, c'est que rien ne doit être entrepris sans communication. «Avant chaque intervention, il faut prévenir les autorités locales», recommande la pasionaria des chats.

En janvier dernier au bord du Doubs, c'est une association neuchâteloise de protection des animaux qui a organisé une action de castration et de stérilisation qui a valu à sa représentante 10 jours-amendes avec sursis pendant deux ans, peine assortie d'une amende de 40 francs.

Elle pensait bien faire

Qu'a-t-elle fait de faux? «Elle pensait bien faire, mais il faut s'assurer que les chats capturés n'ont pas de propriétaire», commente Tomi Tomek.

Comment Tomi Tomek s'y prend-elle? «Lorsque la commune est avertie, elle peut informer ses citoyens et, dans un quartier désigné, demander aux propriétaires de garder leur(s) chat(s) à la maison pendant quelques jours», explique-t-elle. Mais cette précaution n'est pas la seule.

«Quand on a attrapé un chat, on le prend en photo avec notre smartphone et on le montre aux villageois», poursuit Tomi Tomek, dont la méfiance redouble quand le chat attrapé est propre et bien nourri.

Ce qui étonne Tomi Tomek, dans le cas jurassien, c'est que les riverains n'aient pas remarqué l'opération: «Quand on se déplace avec des cages qui servent de pièges, ça ne devrait pas passer inaperçu».

Si on rase

Comment se fait-il qu'un vétérinaire opère une chatte déjà stérilisée? «Ça ne devrait pas arriver quand on rase le ventre de la femelle et qu'on découvre une cicatrice», estime la pasionaria des chats. Et comment peut-on castrer un chat qui l'est déjà? «Les testicules ne sont pas toujours externes», précise Tomi Tomek.

De Saint-Aubin (NE) à Sainte-Croix (VD), l'équipe de «SOS Chats» a mené différentes opérations. Mais son rôle essentiel consiste à conseiller les sociétés régionales de protection des animaux.

Puce électronique

Précision de Tomi Tomek et de sa complice Aurore Lecerf: «Les personnes qui font stériliser ou castrer leur chat devraient leur mettre une puce électronique.» Ah bon? «Beaucoup d'associations et d'organisations sont munies d'un lecteur de puce: si l'animal est «pucé», on sait qu'il appartient à quelqu'un», expliquent-elles.

En cas de doute, Tomi Tomek envoie du sang à un laboratoire de Bäch (SZ). La valeur mesurée en laboratoire indique si l'animal n'a plus d'ovaires ou de testicules fonctionnels et toute une panoplie d'examens complémentaires sont à disposition d'un vétérinaire.

Vincent Donzé

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!