Publié

Machine-outilsTornos a renoué avec les bénéfices en 2014

Le fabricant prévôtois de machines-outils Tornos a renoué avec les bénéfices l'année dernière.

Le fabricant prévôtois de machines-outils Tornos.

Le fabricant prévôtois de machines-outils Tornos.

ARCHIVES, Keystone

Tornos est sorti des chiffres rouges en 2014. A la faveur de sa réorientation stratégique, le fabricant de machines-outils prévôtois a inscrit un bénéfice net de 3 millions de francs contre une perte de 35,6 millions l'année précédente.

Le résultat opérationnel avant intérêts et impôts (EBIT) est aussi revenu dans la zone bénéficiaire et et s'est inscrit à 2,8 millions de francs, a indiqué Tornos lundi. En 2013, le groupe basé à Moutier (BE) avait enregistré une perte d'exploitation de 32,7 millions.

Ces résultats sont légèrement supérieurs aux prévisions de l'agence financière AWP. Ils ont été salués à la Bourse suisse où l'action bondissait de 15,7% vers 10h30, à 5,02 francs alors que l'indice SPI prenait 0,3% au même moment.

Nouvelle stratégie payante

Quant au chiffre d'affaires, déjà publié fin janvier, il a progressé d'une année à l'autre de 16,6% à 175,8 millions. Les entrées de commandes ont elles gagné 20,6% à 183,2 millions de francs grâce à l'Europe et à l'Asie.

L'amélioration s'explique par la mise en oeuvre des mesures d'amélioration de l'efficacité, une meilleure utilisation des mesures de capacités de production et l'augmentation des marges, explique Tornos. Des mesures requises par le principal actionnaire, l'industriel alémanique Walter Fust, qui détient désormais une participation de près de 43%.

Tornos a aussi poursuivi son internationalisation en Asie, et plus particulièrement en Chine, en raison de la croissance attendue dans cette région.

Moins de charges

Le groupe a aussi profité d'effets de change positif net de 0,9 million de francs contre un impact négatif de 0,5 million l'année d'avant. Les charges d'exploitation ont reculé à 50,5 millions de francs, soit 7,3 millions de moins que l'exercice précédent.

En 2014, Tornos n'a pas versé d«indemnités de chômage partiel, contrairement à 2013 où il avait dû consacrer 1,2 million de francs à cet effet. Cette situation a permis une réduction des dépenses de 8,5 millions sur un an (-14,7%).

Pour rappel, en octobre 2013, Tornos avait annoncé qu'il biffait une vingtaine de postes sur les quelque 380 du site de Moutier, déjà frappé en 2012 par près de 150 suppressions d'emplois.

A fin décembre 2014, le groupe employait 630 personnes au total. Le groupe compte quatre sites: Moutier et La Chaux-de-Fonds (NE) en Suisse, Xi«an en Chine et Taichung à Taïwan.

Mesures contre le franc fort

En matière de perspectives, Tornos reste laconique. «En l'état actuel, les marchés cibles sont globalement solides», selon le communiqué.

La décision de la Banque Nationale Suisse (BNS) du 15 janvier de renoncer au taux plancher rend toutefois l'environnement économique «plus exigeant pour les entreprises exportatrices», écrit Tornos. Fin février, comme d'autres, la firme a annoncé qu'elle allongeait provisoirement la durée hebdomadaire du travail jusqu'à 43 heures sur ses sites suisses.

(ats)

Ton opinion