Actualisé

Machines-outilsTornos supprime 225 postes à Moutier et La Chaux-de-Fonds

Coup de massue pour l'économie de l'Arc jurassien: c'est un tiers des effectifs du fabricant qui disparaît ainsi. Des licenciements ne sont pas exclus.

Usine Tornos à Moutier.

Usine Tornos à Moutier.

Keystone

L'entreprise Tornos supprime jusqu'à 225 emplois sur ses sites de Moutier (BE) et de La Chaux-de-Fonds.

Cette annonce était attendue mais l'ampleur de la restructuration surprend. Le 14 août, Tornos avait annoncé qu'il devait économiser entre 30 et 35 millions de francs par année en raison des mauvais résultats enregistrés au premier semestre. Le groupe avait accusé un recul de 34,2% des entrées de commandes.

Les suppressions de postes pourraient intervenir par le biais de retraites, de départs naturels ou d'autres solutions comme par exemple le transfert d'employés auprès de fournisseurs et d'autres clients. Mais des licenciements ne sont pas exclus, a annoncé le fabricant.

Une catastrophe

Il s'agit d'une catastrophe pour l'Arc jurassien où le marché du travail est déjà tendu, estime Employés Suisse. Pour le syndicat, il s'agit d'un précédent inquiétant pour la place industrielle suisse.

«Dans ces situations de crise qui s'enchaînent, les employeurs ont tendance à recourir hâtivement à des réductions drastiques de leur personnel. Ils s'exposent ainsi à l'effet boomerang de la perte de savoir-faire lorsque la situation s'améliore et mettent en péril la pérennité des entreprises», déplore le directeur d'Employés Suisse Stefan Studer, cité vendredi dans un communiqué.

L'association appelle la direction de Tornos à garder la tête froide et à examiner, durant le délai de consultation, toutes les mesures qui pourraient empêcher une suppression massive de postes de travail.

Les propositions de la commission du personnel et des partenaires sociaux doivent notamment être étudiées sérieusement. Un plan social adéquat doit être mis en place pour les employés licenciés, réclame encore Employés Suisse.

(ats)

Votre opinion