Publié

Machines-outilsTornos voit son chiffre d'affaires nettement reculer en 2012

Sans surprise, Tornos n'a pas pu atteindre l'an dernier la barre des 200 millions de francs de chiffre d'affaires.

Les ventes du fabricant prévôtois de machines-outils, en pleine restructuration, sont en baisse de 31,6% à 185,2 millions, par rapport à 2011.

«Ce fléchissement correspond aux attentes», a indiqué mardi Tornos dans un communiqué. Le groupe avait déjà annoncé précédemment qu'aucune augmentation de la demande ne serait à observer au second semestre 2012 et que le développement des marchés restait incertain.

Les entrées de commandes sont en recul de 36,1% à 176,6 millions de francs. Les résultats annuels du groupe seront dévoilés le 18 mars. Lors de la publication des résultats du 3e trimestre, l'entreprise de Moutier (BE) avait relevé qu'il fallait s'attendre à une perte opérationnelle pour l'ensemble de l'année.

Charges importantes

Au 3e trimestre, Tornos avait enregistré une perte nette de 8 millions de francs, contre un bénéfice net de 1,3 million lors de la même période de 2011. Les ventes avaient atteint 31,5 millions de francs, soit un recul de 36,4% sur un an.

Le groupe avait essuyé entre juillet et septembre une perte EBIT de 8,3 millions de francs, après un résultat positif de 7,9 millions un an plus tôt, en raison notamment de coûts liés à la restructuration. Même sans les provisions liées aux charges du personnel de 3,7 millions, la société restait dans le rouge, avec un déficit de 4,6 millions.

Sur neuf mois, la perte opérationnelle se montait à 10,9 millions de francs, contre un bénéfice de 12,1 millions un an auparavant. Tandis que la perte nette s'élevait à 11,4 millions, après un résultat net de 6,7 millions au cours de la même période de 2011.

Moins de licenciements que prévu

Pour sortir des chiffres rouges, le groupe a entamé en septembre une douloureuse restructuration. Le fabricant avait annoncé qu'il allait licencier 147 employés, dont 131 à Moutier (BE) et 16 à La Chaux-de-Fonds. Dans un premier temps, il évoquait même la suppression de 225 postes.

Le programme de soutien aux personnes licenciées a toutefois donné de bons résultats puisqu'à fin 2012, 68% des employés qui y étaient entrés avaient retrouvé un travail.

Par ailleurs, lundi, Tornos a annoncé que Willi Nef, directeur des ventes, a démissionné de sa fonction. Le recrutement de son successeur a été initié.

(ats)

Votre opinion