LAMAL: Toujours pas de remède pour les primes
Publié

LAMALToujours pas de remède pour les primes

Avec un gros rattrapage chez Assura et une hausse de 4% en moyenne, les primes continuent leur inexorable ascension. Alain Berset admet qu’il faut du temps pour freiner.

par
Eric Felley

Surprise hier lors de l’annonce des primes d’assurance-maladie pour 2016. Les cantons de Neuchâtel et du Jura dépassent largement la moyenne suisse avec des augmentations de primes moyennes de 8,2% et 7,4%. Le directeur de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a précisé que cette situation était due à la caisse Assura: «A Neuchâtel, près de la moitié de la population est assurée dans cette caisse, et dans le Jura c’est aussi une grande proportion.» Il a ajouté que cette hausse aurait pu être encore plus élevée si l’OFSP n’avait pas négocié à la baisse les primes proposées d’abord par la caisse: «Même si juridiquement nous n’avions pas les moyens de l’obtenir», précise le chef du Département de l’intérieur, Alain Berset.

Assura, qui atteint aujourd’hui les 915 000 assurés, dont 500 000 en Suisse romande, a son siège à Pully (VD). Son porte-parole, Daniel Herrera, précise que cette hausse a dû être opérée pour couvrir les coûts: «A fin 2014, nous avons constaté une forte hausse de la consommation de nos assurés qui a causé une perte de 40 millions. Cette situation s’est poursuivie en 2015. En moyenne suisse, la hausse de notre prime de base est de 9,3%.» C’est un «effet de rattrapage», selon les termes d’Alain Berset.

Votre opinion