Publié

CyclismeTour d'Italie - 12e étape: déclarations

Rigoberto Uran (COL/Omega Pharma), vainqueur de l'étape et maillot rose: "Nous avions très bien préparé ce chrono.

J'ai travaillé avec l'équipe sur le matériel, fait des essais en soufflerie en Californie, reconnu le parcours. J'ai eu la chance de partir alors que la pluie s'était arrêtée et que la route séchait. C'était important de faire des écarts mais je ne pensais pas gagner l'étape. Cette saison, je n'ai pas eu de grands résultats jusqu'à présent mais c'est parce que j'ai été un peu malade, à l'estomac, au Tour de Catalogne et que j'ai tout misé, avec l'équipe, sur le Giro. C'est un maillot rose important, pour moi, pour l'équipe, pour la Colombie. Mais il reste encore toutes les grandes ascensions. Les adversaires ? il n'y en pas qu'un. Quintana, qui est un grand grimpeur, Evans, Majka... Pozzovivo aussi, on a vu qu'il est en forme. Les étapes les plus dures nous attendent." Diego Ulissi (ITA/Lampre), 2e de l'étape: "J'ai eu de très bonnes sensations. J'ai fait attention dans les descentes pour éviter de tomber, je me ressens encore de ma chute (de mercredi). J'ai fait le maximum dans les montées et j'a repris des coureurs qui étaient partis avant moi. Quand je suis en forme, je peux faire de bonnes choses sur un parcours de ce genre, sélectif." Cadel Evans (AUS/BMC), 3e de l'étape et 2e du général: "Je me suis concentré sur l'effort à faire, pas sur les temps des autres. Mais il est évident qu'Uran a fait une performance. Il me semblait facile, je l'avais dit ces jours derniers, le parcours lui était favorable mais je m'attendais pas à ce qu'il soit aussi fort. Majka aussi a fait un truc. Les écarts ne sont pas trop importants. Maintenant, je vais changer ma façon de courir. La perte du maillot rose n'est pas une tragédie, cela peut même être un avantage au vu de ce qui nous attend." Nairo Quintana (COL/Movistar), 13e de l'étape: "J'ai fait mon maximum mais je n'ai pas pu me livrer comme je l'aurais fait normalement. J'ai eu des difficultés pour respirer parce que j'ai un fort mal de gorge. Ce n'est pas très bon mais je pense avoir fait un chrono régulier. Devant nous, il y a encore beaucoup de route." jm/ade

(AFP)

Ton opinion