Publié

cyclismeTour de France - 11e étape: déclarations

Cauterets (France), 15 juil 2015 (AFP) - Chris Froome (GBR/Sky), maillot jaune: "C'est dommage que les deux premières heures de course ne soient pas passées à la télévision.

Tout le monde était au point de rupture. Cela a rendu la journée difficile. Beaucoup risquent d'en ressentir les effets. Nibali a eu un jour-sans hier (mardi) mais il a mis ses coéquipiers à l'ouvrage. Il a perdu un peu de temps sur la fin mais je peux m'attendre à ce que chaque jour quelqu'un prenne des initiatives pour me mettre en difficulté. Hier, c'était un gros effort physique, aujourd'hui on a contrôlé en sachant que la prochaine étape est très dure." Nairo Quintana (COL/Movistar), 3e du classement général: "L'étape a été très rapide, très dure. L'échappée a mis très longtemps à se former. Dans la dernière ascension, je n'ai pas vu une seule opportunité de tenter quelque chose. Vincenzo Nibali a fait rouler son équipe (dans le Tourmalet), ça a fait mal à beaucoup de coureurs. Je pense qu'ils vont continuer comme cela, parce qu'ils aiment attaquer. Dans un sens, ça peut me favoriser. Froome a pris un avantage, mais je me sens bien et je ne me rendrai pas. C'est bien d'être en place pour le podium, mais notre objectif c'est la première place." Alberto Contador (ESP/Tinkoff), 6e du classement général): "Je me suis senti mieux. Mais il faut du temps pour récupérer. Ce Tour s'annonce compliqué pour moi. Je vais essayer de faire de mon mieux. Froome est supérieur aux autres, on peut faire peut-être quelque chose tactiquement mais, actuellement, c'est certain, il est le plus fort." Dan Martin (IRL/Cannondale), 2e de l'étape: "Après l'étape de Mûr-de-Bretagne, c'est bien d'aller chercher une autre deuxième place. Surtout quand on voit d'où je suis parti. Je n'avais pas de très bonnes jambes en début d'étape. J'y suis allé plutôt tranquillement et je n'ai pas pu prendre la bonne échappée. C'était un peu stupide ensuite de partir dans cette contre-attaque, mais je l'ai fait. Après, je me suis retrouvé un peu faible quand Majka a attaqué dans le Tourmalet. Je n'avais absolument pas les jambes pour le suivre." jm/pyv

(AFP)

Ton opinion