Publié

CyclismeTour de France - 12e étape: déclarations

Marcel Kittel (GER/Argos), vainqueur de l'étape: "Je suis très fier d'avoir gagné de nouveau, dans un sprint pareil.

Fier aussi pour l'équipe, pour tout ce qu'elle a fait. Pour un sprinteur, la grande satisfaction est de battre les autres sprinteurs. C'est en ce sens que mes deuxième (Saint-Malo) et troisième (Tours) victoires ont plus de signification. Le premier jour, c'était différent. Car il y avait aussi le maillot jaune. Aujourd'hui, Koen de Kort m'a emmené jusqu'au dernier virage. Mais il avait énormément travaillé jusque-là. Trentin m'a passé sur la droite et je suis resté dans sa roue. Quand j'ai vu Cavendish passer, j'ai pris son sillage et j'ai attendu le bon moment. Le record de Zabel (trois victoires dans le même Tour) ? je ne le connaissais pas. C'est bien. L'absence de la télévision allemande ? ce qu'il faut faire, c'est continuer. Faisons notre travail comme nous le faison. On n'a pas d'autre choix." Chris Froome (GBR/Sky), maillot jaune: "Dans les derniers kilomètres, c'est toujours comme ça avant le sprint. Il y a des chutes... Etre en dixième ou quinzième position, c'est la position optimale mais la chute peut se produire à n'importe quel endroit. Il faut être très attentif. Je préfère rester avec un ou deux coéquipiers. Stannard est très fort dans le final ou en cas de vent. La chute ? je l'ai entendue derrière moi, je ne l'ai pas vue. J'ai entendu ensuite à la radio que Edvald (Boasson Hagen) avait été touché." jm/bpa

(AFP)

Votre opinion