Publié

CyclismeTour de France - 15e étape: déclarations

Bagnères-de-Luchon (France), 22 juil 2014 (AFP) - Michael Rogers (AUS/Tinkoff), vainqueur de l'étape: "Si Contador avait été en course, je n'aurais pas eu l'opportunité de gagner l'étape, j'aurais certainement été fatigué à force de rouler.

Je suis très triste qu'Alberto nous ait quittés. J'ignore s'il aurait gagné le Tour car Nibali est dans la forme de sa vie mais il y aurait eu une grande bataille entre les deux. Maintenant, il faudra attendre l'an prochain. Je savais que cette étape me convenait, mais faire partie de l'échappée du matin était très dur. Il y avait un fort vent défavorable. C'est seulement quand on a eu un Garmin avec nous que ça a pu partir dès lors que l'échappée convenait à Nibali. On a roulé très fort sur 40 kilomètres. Le seul qui ne roulait pas, c'était un coureur d'Europcar, il nous disait qu'il avait un équipier derrière. Au bas de la dernière descente, Voeckler est venu me dire qu'il ne pouvait pas rouler car il avait un équipier derrière. Je lui ai dit que je n'allais pas avaler ça, j'avais déjà entendu le refrain. Je connaissais le final depuis qu'on y était passé en 2010. Voeckler avait gagné cette année-là, je savais qu'il était très motivé. Je n'ai pas voulu prendre de risques excessifs, je voyais bien l'opportunité mais ce n'était pas facile. IL n'y a pas de cadeau au Tour de France, c'est vraiment le meilleur qui gagne. Je cours sûrement de manière plus intelligente, je me suis rendu compte qu'il fallait y aller à fond pour y arriver. Avant, j'étais peut-être un peu apeuré. La coupure dans ma carrière (il a été écarté des compétitions pendant plusieurs mois avant d'être blanchi au printemps d'un contrôle antidopage positif) a été certainement une leçon de vie. Je me suis dit que je devais arrêter de me prendre pour quelqu'un d'autre. Je peux gagner des courses d'une semaine ou des étapes du Tour si je sors du classement. Les objectifs d'un carrière sont parfois difficiles à saisir. Ce qu'il faut, c'est trouver le coin de ciel bleu à travers les nuages." jm/bvo

(AFP)

Votre opinion