Publié

CyclismeTour de France - 6e étape: déclarations

Peter Sagan (SVK/Tinkoff), 2e de l'étape: "Stybar nous a eus par surprise.

L'allure était très rapide, on était tous à fond dans les 2 derniers kilomètres, on y a laissé nos jambes. Il a attaqué, il était très fort. Tout le monde me regardait, attendait que je fasse l'effort de la poursuite. Je suis seulement deuxième et je ne suis pas satisfait. Mais c'est le cyclisme, j'aurais aussi pu terminer quatrième ou cinquième. Le bon côté, c'est qu'Alberto soit arrivé sain et sauf." Warren Barguil (FRA/Giant), 75e de l'étape: "Je ne comprends pas. Tony (Martin) touche la roue devant et tombe sur moi, je ne peux rien faire. Je tombe sur Vincenzo (Nibali). J'étais bien placé, c'est vraiment dommage, on avait une bonne chance pour l'étape avec John (Degenkolb). J'ai mal à l'épaule et j'ai un bel hématome au niveau du bassin dans le dos. Le médecin va s'en occuper. C'est dommage, tomber si près de l'arrivée après une étape sans histoire." Vincenzo Nibali (ITA/Astana), 92e de l'étape: "Je suis tombé à 400 mètres de la ligne. Je n'ai pas compris pourquoi il y a eu cette débandade, je n'ai pas compris. J'ai un peu tapé la jambe et l'épaule mais ça va. Je ne sais pas vraiment ce qui s'est passé. Je suis tombé sur Froome qui était à ma droite. Je crois que c'est Barguil qui est tombé sur moi, je ne sais pas trop. Après la chute, j'ai pensé que c'était peut-être Froome qui était en cause. Mais il est venu vers moi pour s'expliquer, je me suis excusé auprès de lui. Je m'en tire avec quelques écorchures. Ce n'est jamais agréable d'avoir des coureurs qui vous tombent dessus." Daniel Teklehaimanot (ERY/MTN-Qhubeka), maillot à pois de meilleur grimpeur: "Je n'arrive pas à y croire, c'était mon rêve quand j'étais gamin de porter le maillot à pois du Tour de France. Même de le porter une journée seulement ! J'ai suivi à la lettre le plan que nous avions préparé avec l'équipe. C'était très dur, parce que nous étions trois à vouloir les points au sommet des côtes, alors il a fallu batailler pour obtenir ce maillot. Je pense qu'en Erythrée, le pays tout entier va faire la fête ce soir. Et moi, je vais maintenant essayer de gagner une étape." jm/pyv

(AFP)

Ton opinion