Publié

cyclismeTour de France - 6e étape - La roue tourne

Sanction.

Le maillot jaune Tony Martin n'avait qu'une voiture suiveuse à sa disposition lors de la sixième étape jeudi. Et pour cause, l'équipe Etixx a été sanctionnée pour non-respect du code de la route lors de l'étape remportée par l'Allemand lundi à Cambrai. Le directeur sportif italien Davide Bramati a posté sur les réseaux sociaux une vidéo de la caméra embarquée de sa voiture. On l'y voit téléphoner au volant et conduire sans sa ceinture. D'où la sanction d'une journée de suspension. Contrôle nocturne. Un contrôle antidopage dit "nocturne" a visé la FDJ mercredi après 23h00. Trois coureurs ont été contrôlés. Le médecin de l'équipe française, Gérard Guillaume, s'est plaint: "A un moment, ça suffit. Un pareil contrôle dans le football, ça ferait la une pendant plusieurs jours." Sourire. "On ne voit pas beaucoup de sourires sur les visages des coureurs et des directeurs sportifs depuis le début du Tour", constate Emmanuel Hubert. Le directeur sportif de l'équipe Bretagne-Séché promet toutefois que "cela va changer". "La première semaine est extrêmement stressante pour tout le monde, mais une fois les Pyrénées, vous verrez que les visages seront plus détendus." Selfies interdits. De nouvelles consignes de sécurité sont données aux spectateurs du Tour le long des routes. Il est notamment interdit de prendre des autoportraits avec les coureurs. Dans l'air du temps. Saitama. Le partenariat entre le Tour de France et le Japon se poursuit. Le 24 octobre prochain, ASO organisera son désormais traditionnel critérium de Saitama. Le maire de la ville japonaise était présent jeudi matin à Abbeville pour faire la promotion de cette course de fin de saison. Pause-pipi. Les coureurs ne peuvent pas se soulager où ils veulent. Plusieurs d'entre eux, dont le Français Arnaud Démare, l'ont appris à leurs dépens ces derniers jours en écopant d'une amende de 50 francs suisses - le siège de l'Union cycliste internationale se trouvant à Aigle en Suisse - pour "comportement incorrect en public". La règle des pauses-pipi impose aux concurrents d'uriner dans des endroits sans spectateurs. bnl/pyv

(AFP)

Ton opinion