Publié

CyclismeTour de France - 6e étape: un maillot jaune à terre (PAPIER GENERAL)

Le Havre, 9 juil 2015 (AFP) - Une chute a jeté à terre le maillot jaune, l'Allemand Tony Martin, dans le final de la 6e étape du Tour de France gagnée jeudi au Havre par le Tchèque Zdenek Stybar.

Émotions fortes pour l'équipe Etixx. La victoire, la première dans le Tour, pour Stybar. Le choc pour Martin, assis par terre sur la chaussée pendant que son coéquipier, néophyte du Tour à l'âge de 29 ans, triomphait quelques hectomètres plus loin. L'Allemand a fait un écart imprévu qui l'a projeté au sol dans le dernier kilomètre, sur une route large en montée. Il a provoqué la chute de plusieurs autres coureurs, notamment de deux favoris, l'Italien Vincenzo Nibali, vainqueur sortant du Tour, et le Colombien Nairo Quintana, ainsi que du Français Warren Barguil et de l'Américain Tejay Van Garderen. Tony Martin, blessé surtout à l'épaule gauche, est remonté sur le vélo après plusieurs minutes. Le bras en bandoulière, il a dû être poussé par plusieurs coéquipiers (Golas, Kwiatkowski, Trentin) pour franchir la ligne et conserver son maillot jaune, les temps étant neutralisés dans les 3 derniers kilomètres en cas de chute ou d'accident matériel. "Je vais aller passer des radios", a déclaré Martin à sa descente du podium protocolaire. "J'espère pouvoir repartir mais il faut voir l'ampleur des dégâts". Son équipe redoutait une fracture de la clavicule. "Les coureurs savent, ils sont formels", disait le manager du groupe belge, Patrick Lefevere, avant que son coureur aille consulter. L'Allemand, en tête du Tour depuis son succès mardi dans l'étape des pavés à Cambrai, n'a pu expliquer la raison de la chute: "J'ai joué de malchance, je ne me rappelle même pas très bien ce qui s'est passé. Je pense avoir touché la roue arrière du coureur devant moi. Quand on ne va pas très vite, on tombe lourdement. Sur le Tour, la chance et la malchance sont étroitement associées." Nibali, qui n'a été que légèrement blessé, a fait part de la même incompréhension. "Je n'ai pas compris, a réagi le Sicilien. J'ai tapé un peu l'épaule et la jambe mais ça va. Je ne sais pas ce qui s'est passé. Je suis tombé sur (Chris) Froome et je crois que (Warren) Barguil est tombé sur moi". Quintana, pour sa part, a été touché au coude droit. Après l'arrivée, il s'est fait poser un bandage avant de prendre la direction de son hôtel. Ce coup de théâtre a éclipsé le premier maillot distinctif décroché dans l'histoire du Tour par un coureur d'Afrique noire. Au Havre, l'Érythréen Daniel Teklehaimanot a revêtu, comme au récent Dauphiné, le maillot blanc à pois rouges qui désigne le leader du classement de la montagne. Dans cette étape, le vent souvent défavorable a découragé les attaquants, hormis l'échappée du jour conduite par Teklehaimanot, le Français Perrig Quéméneur et le Belge Kenneth Vanbilsen, pourtant blessé à un genou la veille. Le trio, nanti d'un avantage maximal de l'ordre de douze minutes, a ouvert la route jusqu'à la dernière heure dans cette étape de 191,5 kilomètres, longeant dans ses deux derniers tiers le littoral côtier de la Manche. Teklehaimanot, le premier coureur d'Afrique noire subsaharienne à participer au Tour (avec son compatriote Merhawi Kudus), est passé en tête dans les trois petites côtes au programme. Il a récolté au passage le maillot à pois rouges qui était son objectif, tout comme lors du récent Dauphiné. Vanbilsen, qui a distancé ses compagnons à 12,5 kilomètres de l'arrivée, a prolongé l'effort jusqu'au seuil des 3 kilomètres et le final à sensation. "Je me suis retrouvé dans la roue de Van Avermaet, Kristoff, Sagan, mais j'ai vu qu'ils coinçaient un peu dans la montée", a expliqué Stybar. "J'ai décidé de tenter le tout pour le tout, l'équipe m'avait laissé carte blanche". A l'arrivée, le Tchèque, ancien champion du monde de cyclo-cross, a précédé de 2 secondes un premier groupe réglé par le Slovaque Peter Sagan devant le Français Bryan Coquard. Pour Sagan, la série se poursuit. Il a pris la deuxième place pour la troisième fois depuis le départ de cette édition et pour la quatorzième fois depuis ses débuts dans le Tour en 2012. jm/pyv

(AFP)

Ton opinion