Publié

cyclismeTour de France - Brailsford: "Des leçons à tirer pour la suite" (ENTRETIEN)

LA BAULE (France), 08 juil 2013 (AFP) - Le manager de l'équipe Sky Dave Brailsford a affirmé lundi qu'il y avait "des leçons à tirer pour la suite" du Tour de France, après que son leader Chris Froome s'est retrouvé esseulé la veille dans la 9e étape.

R: Vous venez de boucler votre première semaine de Tour. Pensez-vous avoir fait des erreurs ? R: "Ca a été une bonne semaine. On a le maillot jaune, on a fait un bon contre-la-montre par équipe. On a souvent critiqué notre manière de courir très défensive, très conservatrice, mais cette année on a décidé dans le premier jour de montagne de prendre les choses en mains et d'attaquer à fond. On a mis les autres équipes sous pression et on a réussi. L'équipe a fait une course parfaite avec une dernière montée fantastique (vers Ax-3 Domaines, ndlr) de Richie (Porte) et Chris (Froome), on a creusé de sérieux écarts. Le deuxième jour, on a été mis sur la défensive, c'est clair. Mais individuellement, Chris a fait un énorme travail pour écarter toutes les menaces. Il a pris les coups et n'a pas cédé. Sur l'ensemble des Pyrénées et de la première semaine, on a de bons écarts. Si on regarde jour par jour, on peut dire que hier (dimanche) c'était difficile mais samedi c'était parfait. On apprend toujours plus de l'adversité que du succès. Et hier (dimanche), on a appris. Mais si on m'avait dit qu'on aurait de tels écarts avant le contre-la-montre, on aurait signé." Q: Quelles ont été les leçons que vous avez apprises de dimanche ? R: "Il y a de bonnes leçons à tirer pour la suite de la course mais je ne vais pas vous les dire, vous dévoiler notre stratégie. Désolé (sourire). On aurait certainement pu rouler différemment, gérer la situation différemment... Avec Peter (Kennaugh) dans le fossé, ça a notamment été un moment critique. On tirera ces leçons." Q: Comment pouvez-vous être sûr que ça ne se reproduira plus ? R: "Je n'ai pas de boule de cristal, c'est du sport. On a une équipe très dévouée avec une forte opposition. On mène, il y a encore beaucoup d'étapes un contre-la-montre. On va essayer de gérer la suite de la meilleure des manières." Q: Mais l'équipe n'a pas été aussi forte que vous l'espériez... R: "La veille, l'équipe avait dominé ses adversaires. Il faut regarder la stratégie des autres équipes: elles ont été défensives le premier jour et nous on a été offensifs, elles sont passées à l'attaque et nous on a mis sous pression. Mais encore une fois, je ne vous dirais pas ce qu'on fera dans cette situation si jamais elle doit se reproduire." Q: Votre équipe va être chassée par toutes les autres du peloton. La sentez-vous prête à répondre ? R: "C'est tout l'intérêt du sport. On a réalisé cette saison de grandes performances dans les courses par étapes, dans le Giro notamment. On ne peut pas s'attendre à gagner comme ça, il y a des moments où il faut relever les défis. Ca va mettre notre esprit de compétition à l'épreuve." Propos recueillis en conférence de presse. sva/jde

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!