Cyclisme: Tour de France: Clarke dompte les pavés et remporte l’étape

Actualisé

CyclismeTour de France: Clarke dompte les pavés et remporte l’étape

L’Australien a su éviter les pièges de la 5e étape du Tour et s’est imposé à Arenberg. Van Aert reste en jaune.

par
Sylvain Bolt
(Arenberg)
Simon Clarke (2e depuis la g.), derrière l’inusable Magnus Cort Nielsen, est allé jusqu’au bout dans cette étape piégeuse.

Simon Clarke (2e depuis la g.), derrière l’inusable Magnus Cort Nielsen, est allé jusqu’au bout dans cette étape piégeuse.

AFP

Simon Clarke s’est imposé lors de la redoutée étape des pavés entre Lille et Arenberg. L’Australien de 35 ans a rattrapé et battu de justesse au sprint l’un de ses compagnons d’échappée Taco van der Hoorn pour remporter sa première victoire sur la Grande Boucle. Les deux coureurs faisaient partie d’un groupe de six fuyards (dont l’inusable Magnus Cort Nielsen) partis dès les premiers kilomètres.

Roglic perd du temps

Annoncée périlleuse, l’étape disputée dans le nord de la France a été à la hauteur des attentes. Elle a notamment provoqué plusieurs chutes, mais aussi fait des dégâts parmi les favoris. Le malheureux Primoz Roglic a chuté à la sortie d’un rond-point à moins de trente kilomètres de l’arrivée et a terminé à 2’’59 du vainqueur. Le Slovène compte désormais plus de deux minutes de retard sur son compatriote et adversaire Tadej Pogacar, qui a été le seul à pouvoir suivre l’accélération de Jasper Stuyven.

Le Belge avait décidé d’intensifier la course en entrant dans les 20 derniers kilomètres, sur le secteur de pavés numéro trois. Cela a permis au double vainqueur du Tour de France, qui a semblé calme malgré les soucis de plusieurs de ses coéquipiers, de creuser un écart d’une quinzaine de secondes sur ses autres adversaires à l’arrivée.

Van Aert a chuté

La formation Jumbo-Visma a vécu une journée cauchemardesque, avec la chute de van Aert à l’entrée du premier des onze secteurs pavés au menu du jour, mais le maillot jaune a pu repartir et même sauver sa tunique sur la ligne.

Quant au co-leader de l’équipe, Jonas Vingegaard, il a été victime d’une crevaison et a dû s’y prendre à deux fois avant de pouvoir repartir avec son vélo, ceux de ses coéquipiers étant… trop grands. Les deux hommes ont pu limiter la casse grâce au travail de leurs coéquipiers mais ont eu très chaud lors de cette étape explosive.

Ton opinion