Publié

CyclismeTour de Pékin: Cookson pense que Pékin restera dans le World Tour

Le nouveau président de l'Union cycliste internationale, l'Anglais Brian Cookson, s'est prononcé en faveur du maintien du Tour de Pékin au sein du calendrier World Tour, a-t-il dit à l'AFP jeudi en marge de l'épreuve chinoise qui débute vendredi.

"Dans les douze mois qui viennent, nous allons discuter avec les organisateurs de l'avenir de cette course. Elle fait partie du calendrier World Tour jusqu'en 2014. Je pense qu'il en ira de même par la suite", a dit Brian Cooke, "attaché à l'internationalisation" du cyclisme. Le Tour de Pékin, qui clôture la saison World Tour, en est à sa troisième édition. L'épreuve souffre du manque d'intérêt de plusieurs des meilleurs coureurs du monde, fatigués en fin de saison, et avait aussi essuyé des critiques concernant son organisation les deux premières années. "Les organisateurs vont de l'avant, il y a une bonne équipe en place. Des courses comme celle-ci sont importantes pour l'avenir du vélo", a assuré le successeur de Pat McQuaid à la présidence de l'UCI. Cookson, ancien commissaire de course, pense que l'intérêt pour le vélo peut encore s'accroître dans différentes régions du monde comme le Brésil ou l'Inde. "Mais il ne suffira pas de parachuter des évènements de haut niveau sur la modèle de ce qui se fait en Europe. Il faudra que ces pays se les approprient. Il faut créer des choses dans les pays émergents et au-dessus de ça, avoir une ligue forte qui profite à tout le monde", a-t-il poursuivi. Revenant à la Chine, le nouveau président de l'UCI s'est dit "convaincu du potentiel énorme de ce pays". "Un Chinois vainqueur du Tour de France dans vingt ans, c'est tout à fait envisageable", a-t-il assuré, rappelant qu'on lui "avait ri au nez" quand il avait annoncé il y a quelques années qu'un Anglais gagnerait le Tour à moyen terme. Comme on l'a fait en Angleterre, il faut que la Chine se fixe un objectif ambitieux et mette en place une stratégie efficace", a expliqué Cookson, président de la Fédération anglaise depuis 1996. "La Chine a tout pour réussir (base démographique, ressources,...) si elle veut bien se doter des bonnes structures pour développer le cyclisme sur route", a assuré Cookson, qui effectue au Tour de Pékin sa première sortie en tant que président de l'UCI depuis l'élection de cet homme de 62 ans le 27 septembre. bnl/chc

(AFP)

Votre opinion