Publié

rugbyTournées - L'Ecosse frôle l'exploit contre des All Blacks empruntés (COMPTE RENDU)

Édimbourg, 15 nov 2014 (AFP) - L'Ecosse a frôlé l'exploit de la première victoire de son histoire sur la Nouvelle-Zélande, mais les All Blacks, en difficulté tout au long du match, se sont finalement imposés, 24-16, samedi à Murrayfield.

Les Blacks l'ont emporté au bout du suspense mais ne se sont pas rassurés, après un succès difficile déjà contre l'Angleterre (24-21) samedi dernier en ouverture de leur tournée d'automne. Certes le sélectionneur Steve Hansen a aligné une équipe remaniée, ne reconduisant que 12 des 23 joueurs de la victoire à Twickenham, mais comment expliquer que le rugby total et plein de panache qui a enthousiasmé la planète rugby lors du dernier Four Nations se soit aussi rapidemement évaporé... A l'inverse, l'Ecosse confirme les belles promesses affichées après la victoire probante à domicile contre l'Argentine samedi dernier (41-31). "Faute d'atteindre au mieux, on peut se consoler d'éviter le pire" dit un adage écossais. Après six mois à la tête de l'Ecosse, le Néo-Zélandais Vern Cotter connaît déjà ses classiques. Sa méthode, basée sur un jeu ambitieux mais rigoureux et mêlant les valeurs de courage et de détermination fidèles au coeur écossais, s'est révélée efficace face à son pays d'origine, qui a connu toutes les peines du monde à se défaire de son piège. La série noire écossaise face aux All Blacks continue, certes, avec un 30e match sans succès, mais ce court revers est porteur d'avenir pour une jeune formation amenée à jouer les trouble-fêtes lors du prochain Tournoi des six nations. Après un essai de Victor Vito dès l'entame (9), on pensait que la machine tant redoutée était en branle et écraserait tout sur son passage. Mais non, tant les Blacks ont paru empruntés et ont enchaîné les maladresses. A l'image d'un Dan Carter qui faisait son retour en sélection après une longue blessure. Ou de l'emblématique capitaine Richie McCaw, au poste de N.6 samedi, une première pour lui, qui a remis malgré lui les Ecossais sur les rails. C'est sur une de ses passes, mal dosée, que l'ailier Tommy Semmour, opportuniste, a réussi une interception qui l'a conduit à l'unique essai écossais (11). Menés à la mi-temps (10-14), les Ecossais ont continué à jouer sans complexe au retour des vestiaire, pour remonter à 16-17 à un quart d'heure de la fin. Greig Laidlaw, homme du match contre les Pumas, et impérial au pied tout au long de la rencontre (11 points), a raté la pénalité la plus importante du match, pourtant dans ses cordes, qui aurait pu permettre aux siens de prendre l'avantage (70). La chance était passée. Quelques minutes plus tard, le deuxième ligne Jeremy Trush marquait un essai en force qui a permis aux All Blacks de vivre une fin de match un peu plus tranquille (74) en assurant leur victoire. yk/gv

(AFP)

Ton opinion