Publié

rugbyTournées - La France arrache enfin un sourire contre l'Australie (COMPTE RENDU)

Par Jérémy MAROT Saint-Denis, 15 nov 2014 (AFP) - La France s'est enfin donné une bonne raison de sourire en s'offrant une victoire pleine d'allant et de générosité, à défaut d'être parfaite, contre l'Australie (29-26), samedi au Stade de France pour son deuxième test d'automne.

La promesse formulée lors du large succès face aux Fidji samedi dernier (40-15) a donc été tenue. La France a enchaîné une deuxième victoire de rang, ce qui n'était arrivé qu'une fois au cours de ces deux dernières années, début 2014 contre l'Angleterre et l'Italie. Cinq mois après s'être incliné trois fois en Australie lors d'une tournée d'été cauchemardesque, les Français ont joué avec une farouche envie d'avancer sur tous les impacts face à la troisième nation mondiale, qui arrive en fin de saison et est forcément émoussée. Les hommes de Michael Cheika se sont montrés maladroits ballon en main, ils ont été considérablement gênés par la défense resserrée et agressive des Français. Même la comète Israel Folau n'a guère brillé. Il y eu aussi beaucoup de déchets dans cette partie côté français, mais on retiendra l'ardeur des quinze premières minutes disputées à 100 à l'heure, récompensées par un essai du demi de mêlée Sébastien Tillous-Borde (7e) et le contre de Teddy Thomas, qui effaçait six adversaires dont le demi de mêlée Nick Phipps sur un magnifique cadrage-débordement pour s'écrouler sous les poteaux (29e). Les Français ne parvenaient toutefois pas à se mettre à l'abri et face aux poteaux, l'ouvreur australien Bernard Foley alimentait le score. En seconde période, ils arrivaient enfin à prendre une avance confortable à moins de dix minutes de la fin (29-19, 71e). Mais les Wallabies ont accéléré dans la dernière ligne droite, ponctuée d'un essai de Rob Simmons. A 14 contre 15 après un carton jaune à Rémi Tales, la France n'a pas flanché en dépit de sacrées sueurs froides. Enfin tenait-il ce succès tant convoité face à une nation majeure. jmt/gca

(AFP)

Ton opinion