Publié

rugbyTournoi-2014 - La 3e journée en bref (ENCADRE)

BRISTOL (Royaume-Uni), 22 fév 2014 (AFP) - LES CHIFFRES 4.

Quatre équipes partagent le même bilan de deux victoires pour une défaite à l'issue de la troisième journée. L'Irlande ( 42) devance pour l'instant à la différence générale l'Angleterre ( 21), le pays de Galles ( 6) et la France ( 1). Pour la deuxième année de suite, il n'y aura pas de Grand Chelem dans le Tournoi. 21. La défaite par 21 points d'écart (27-6) du XV de France au pays de Galles est la plus large encaissée par les Bleus dans la Principauté depuis 1950. Le 25 mars 1950, les Gallois l'avaient emporté 21-0. 2. Le centre Alex Dunbar a marqué deux essais lors de la victoire (21-20) de l'Ecosse en Italie. C'est le deuxième joueur à inscrire un doublé dans l'édition 2014 après le Français Yoann Huget contre l'Angleterre lors de la première journée. LES HOMMES Duncan Weir. L'ouvreur écossais Duncan Weir a été le héros du succès du XV du Chardon à Rome en inscrivant le drop victorieux de 35 mètres face aux poteaux à 20 secondes de la fin du temps règlementaire. Danny Care. Le demi de mêlée de l'Angleterre Danny Care a réalisé un match très solide lors de la victoire (13-10) du XV de la Rose sur l'Irlande, récompensé d'un essai décisif à la 57e minute alors que son équipe était menée 10-6. LES PHRASES "Il y a eu la faillite de certains joueurs. Il y a eu une défaillance. Je ne sais pas si elle est mentale, physique. On sait que ce sont des joueurs qui ont de la qualité mais certains sont passés à côté. Il y a pas mal de joueurs qui ont trop parlé au lieu de faire le boulot sur le terrain." L'agacement du manager du XV de France Philippe Saint-André après la correction (27-6) reçue par son équipe au pays de Galles. "Notre contenu, en terme de précision, de qualité, a été pire que tout. Nous avons été en difficulté tout le temps, ça a été dur de sortir de notre camp, nous leur avons donné la possibilité de gagner uniquement à cause de notre imprécision." L'amertume de l'entraîneur de l'Italie Jacques Brunel après la défaite (21-20) de son équipe à domicile contre l'Ecosse. sva/jmt/cle

(AFP)

Votre opinion