Publié

RugbyTournoi - Irlande-Angleterre: le choc des ambitieux (PRESENTATION)

Les ambitions de l'Irlande et de l'Angleterre, ravivées par leur entrée en matière réussie, vont s'entrechoquer dans une affiche alléchante, dimanche (15h00 GMT) à Lansdowne Road, d'où le vainqueur sortira avec des rêves de Grand Chelem dans le Tournoi des six nations.

Compte tenu des déboires du Pays de Galles et de la France, de la faiblesse de l'Ecosse et d'un probable ralentissement de l'Italie, le match de Dublin pourrait être le tournant de la compétition. Les Anglais ont perdu lors de leurs quatre dernières visites à Dublin dans le Tournoi. La dernière défaite en date, il y a deux ans (24-8), leur a laissé des souvenirs particulièrement douloureux car elle leur avait coûté le Grand Chelem. Mais l'impression de puissance et d'assurance laissée par le XV de la Rose samedi dernier face à l'Ecosse (38-18), dans la foulée de son retentissant succès du 1er décembre sur les All Blacks (38-21), en fait un prétendant certain au titre. Les Irlandais ont eux aussi lancé leur campagne idéalement en s'imposant au Pays de Galles (30-22), après trois défaites d'affilée face aux tenants du titre, mais ils n'ont pas paru aussi souverains que les Anglais. Menant 30 à 3, les coéquipiers de Brian O'Driscoll ont notamment encaissé trois essais en seconde période. Sans surprise, le sélectionneur irlandais Declan Kidney a décidé de reconduire en bloc les vainqueurs du week-end dernier. Nul doute que Stuart Lancaster aurait fait de même si la blessure du N.8 Ben Morgan ne l'avait obligé à réorganiser sa troisième ligne en faisant passer Tom Wood de l'aile au centre et en titularisant James Haskell à l'aile. L'entraîneur anglais a maintenu sa confiance à Billy Twelvetrees au centre, malgré le rétablissement de Manu Tuilagi. Le joueur de Gloucester, auteur d'un essai contre l'Ecosse, va se retrouver face à la référence Brian O'Driscoll, qui a montré contre les Gallois qu'il était toujours d'attaque à 34 ans. Les Irlandais devront résister à l'impact physique des avants anglais, ce que n'ont pas réussi à faire les Ecossais, pour éviter de jouer dans leur camp et de s'exposer à la botte presque infaillible d'Owen Farrell. Les Anglais essaieront eux de ne pas se laisser surprendre par la furia verte en début de match. Les équipes Irlande: Kearney - Gilroy, O'Driscoll, D'Arcy, Zebo - (o) Sexton, (m) Murray - O'Brien, Heaslip (cap), O'Mahony - Ryan, McCarthy - Ross, Best, Healy Angleterre: Al. Goode - Ashton, Barritt, Twelvetrees, Brown - (o) Farrell, (m) B. Youngs - Robshaw (cap), Wood, Haskell - Parling, Launchbury - Cole, T. Youngs, Marler Remplaçants: Irlande: Cronin, Kilcoyne, Fitzpatrick, O'Callaghan, Henry, Reddan, O'Gara, Earls Angleterre: Hartley, Wilson, Vunipola, Lawes, Waldrom, Care, Flood, Tuilagi Arbitre: Jérôme Garcès (FRA) fbx/jmt/mam

(AFP)

Votre opinion