31.01.2013 à 16:26

RugbyTournoi - L'Angleterre au pied d'Owen Farrell (MAGAZINE)

Par François BONTOUX LONDRES, 31 jan 2013 (AFP) - Le jeune Owen Farrell, préféré à l'expérimenté Toby Flood pour affronter l'Ecosse samedi dans le Tournoi des six nations, a pris une longueur d'avance dans la lutte pour la succession de Jonny Wilkinson au poste d'ouvreur du XV d'Angleterre grâce à une arme unique: son pied droit.

Unique, son coup de botte l'est par sa précision et sa régularité, comme les joueurs du Racing-Métro l'ont vérifié à leurs dépens il y a deux semaines lors d'un match de Coupe d'Europe perdu 37 à 28. Ce jour-là, Farrell avait marqué 32 points et signé un sans faute en onze tentatives. "Je ne me rappelle pas avoir vu un buteur passer onze coups de pied sur onze. Au plus haut niveau, le jeu au pied est crucial. Cela met la pression sur l'équipe d'en face. Owen a montré sa capacité à punir l'adversaire", avait alors déclaré le sélectionneur Stuart Lancaster. Quelques semaines avant, le pied de Farrell avait aussi grandement contribué, avec 14 points, à la mémorable victoire des Anglais sur la Nouvelle-Zélande, 38 à 21, le 1er décembre à Twickenham. Selon ses détracteurs, cet atout est unique pour une autre raison moins flatteuse: le fils d'Andy Farrell, ancienne vedette du XIII devenu entraîneur adjoint chargé des lignes arrières, n'en possèderait pas beaucoup d'autres. D'un gabarit respectable (1,88 m, 96 kg), mais pas sculptural, Farrell, 21 ans, n'est en effet pas réputé pour sa capacité à franchir la ligne d'avantage, ni pour l'audace de ses passes. Il est en cela un digne membre des Saracens, une équipe qui a la particularité d'être deuxième du Championnat d'Angleterre tout en ayant le plus mauvais bilan en terme d'essais marqués: 13 en autant de journées, soit 20 de moins que le leader, les Harlequins. Mais la présence de Farrell dans la ligne des "Sarries", que ce soit comme ouvreur ou comme centre quand l'ex-international Charlie Hodgson porte le N.10, est une preuve de sa solidité en défense, le gros point fort du club (10 essais encaissés). Lancaster soutient le fils de son adjoint et souligne ses progrès "dans la gestion du jeu". "Depuis son arrivée dans le groupe, à l'âge de 20 ans, il a montré une maturité, une compréhension et une confiance étonnante. C'est ce qui m'avait convaincu de le titulariser dans le Tournoi l'an passé". Farrell a fait ses débuts dans le Tournoi et dans le XV de la Rose comme trois-quarts centre, avant de passer à l'ouverture au bout de deux matches. Il était à la baguette lors des belles victoires en France (24-22) et contre l'Irlande (30-9). En cinq matches, le buteur avait marqué 63 points au pied (mais aucun essai). L'entraîneur a aussi été impressionné par la réaction du jeune homme après le passage à vide en club qui lui a fait perdre sa place lors de la tournée de juin en Afrique du Sud et lors des trois premiers matches de novembre. "Il ne s'est jamais plaint. Il a retroussé ses manches et s'est mis à travailler plus dur", a dit Lancaster, qui avait remis le pied de Farrell à l'étrier juste avant l'inoubliable match contre les All Blacks. fbx/we

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!