14.03.2015 à 20:59

rugbyTournoi - Terminus Cardiff pour les rêves de Grand Chelem irlandais (COMPTE RENDU-ACTUALISATION)

Cardiff (Royaume-Uni), 14 mars 2015 (AFP) - Les ambitions du XV d'Irlande de décrocher le Grand Chelem dans le Tournoi des six nations se sont fracassées sur la défense et l'abnégation du pays de Galles (16-23), samedi à Cardiff à l'occasion de la 4e journée.

Certes, il peut encore -tout comme le XV du Poireau et l'Angleterre- remporter le Tournoi et s'offrir un premier doublé depuis 1948-1949. "L'Ecosse a failli battre le pays de Galles qui nous a dominés. Alors, ils seront difficiles à battre", a souligné l'entraîneur irlandais Joe Schmidt à propos du dernier match de ses hommes. Mais il doit s'agir d'une bien maigre consolation pour les Irlandais, qui entendaient bien décrocher au Millennium leur 11e victoire d'affilée, une première, pour voler vers leur premier Grand Chelem depuis 2009 et conforter leur statut de meilleure équipe de l'hémisphère Nord à six mois de la Coupe du monde en Angleterre (18 septembre-31 octobre). Cette pancarte ne se trouve pas fondamentalement écornée après cette défaite, la première depuis plus d'un an (10-13 en Angleterre le 22 février 2014). Mais le jeu pragmatique et guère flamboyant déployé depuis le début du Tournoi par les joueurs de Joe Schmidt a montré certaines limites face à la défense héroïque du XV du Poireau, réduit à 14 à deux reprises (cartons jaunes pour Warburton, 28, et Davies, 78). Les Irlandais ont ainsi cruellement manqué d'imagination pour franchir le rideau défensif gallois, par exemple pendant ces quasi 10 minutes passées à camper dans les 22 mètres adverses en début de seconde période. Bilan: ballon perdu après une phase de 32 puis 13 temps de jeu (!). Cette prestation a finalement été dans le sillage de celle de leur ouvreur Jonathan Sexton, maladroit dans le jeu et au pied avec, notamment, deux échecs face aux poteaux, un renvoi en touche (12) ou encore un coup de pied directement en touche (44). Mais le XV du Trèfle a d'abord péché en touche (quatre ballons perdus sur ses propres lancers) et dans le combat, au sol et dans les airs, l'un de ses points forts, au cours d'une première période largement dominée par les Gallois. Ceux-ci menaient en effet 12 à 0 dès la 13e minute grâce à la botte de Leigh Halfpenny (2, 6, 10, 13), qui a sanctionné l'indiscipline des Irlandais. Après s'être rapprochés à la mi-temps (9-15) grâce à trois pénalités de Sexton (17, 28, 36), les Irlandais ont livré une deuxième période de meilleure facture, mais toujours sans trop de génie dans le jeu. Et après leur longue séquence stérile, ils ont été punis par un essai de Scott Williams (20-9, 62e), tout juste entré au centre. Leur baroud d'honneur, entamé par un essai de pénalité (69), s'est achevé dans les dernières minutes, comme un symbole de leurs difficultés du jour, par deux ballons perdus à quelques mètres de la ligne galloise, sur un groupé-pénétrant puis dans un regroupement, alors qu'ils évoluaient en supériorité numérique. "Cette victoire nous donne autant de satisfaction que celle face à l'Afrique du Sud l'automne dernier, ou celle devant l'Angleterre en 2013 ou encore contre l'Irlande en quart de finale du Mondial, parce que l'Irlande est une bonne équipe, N.3 mondial et qui était en quête d'un Grand Chelem. Alors, nous avons dû produire l'une de nos meilleures performances pour les battre", a résumé Sam Warburton, capitaine des Gallois pour la 34e fois (un record). nk/yk/sk

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!