Publié

FOOTBALLTous les feux sont au vert

Selon Ottmar Hitzfeld, il manque six points à la Suisse pour être sûre de traverser l'Atlantique. Une délégation de l'ASF partira en repérage au Brésil dès la semaine prochaine.

par
R.Ty
Le but de Haris Seferovic à la 90e minute doit être savouré comme il se doit.

Le but de Haris Seferovic à la 90e minute doit être savouré comme il se doit.

freshfocus

Ottmar Hitzfeld, qui a étudié les mathématiques, a vite fait le calcul: il ne manque plus que six points à la Suisse pour aller l’an prochain à la Coupe du monde au Brésil après la victoire 1-0 arrachée devant Chypre samedi à Genève.

«Normalement, la première place d’un groupe de six se gagne avec 23 points, explique-t-il. Mais après les résultats enregistrés lors des six premières journées, 20 devraient suffire.» Il manque donc deux victoires à la Suisse pour toucher le Graal lors de ses quatre derniers matches, contre l’Islande le 6 septembre à Berne, en Norvège le 10 septembre, en Albanie le 11 octobre et enfin face à la Slovénie le 15 octobre à Berne.

Seferovic le sauveur

Buteur providentiel, Haris Seferovic se profile à 21 ans comme le grand attaquant de demain. «A condition toutefois qu’il ne se trompe pas cet été», lâche Ottmar Hitzfeld. Prêté ce printemps en Série B à Novara, Seferovic est encore sous contrat une année avec la Fiorentina. «Il y a des offres sur la table, dit l’intéressé. Je veux désormais jouer dans un club de première division.»

L’éclosion de Seferovic offre désormais une réelle marge de manœuvre à Hitzfeld. Avec Josip Drmic, Mario Gavranovic, titularisés tous deux samedi et qui n’ont pas vraiment démérité, Innocent Emeghara et bien sûr Eren Derdiyok dont tout le monde oublie qu’il n’a pas encore 25 ans - il les fêtera mercredi -, le sélectionneur a vraiment l’embarras du choix. «D’un côté, je m’en félicite. Mais d’un autre, je ne me demande pas s’il vaut mieux ne compter que sur un seul attaquant, mais un attaquant qui soit un roi des buteurs...»

Deux autres héros

S’il fut le «match winner», Haris Seferovic ne fut pas, aux yeux d’Ottmar Hitzfeld, le seul héros de la soirée. Depuis les tribunes, les sélectionneur a apprécié énormément les performances de Steve Von Bergen et de Johan Djourou.

«Je dois leur adresser un immense compliment, lance-t-il. Ils n’ont pratiquement concédé aucune occasion aux Chypriotes alors que nous n’avons pas cessé de nous livrer. Steve et Johan ont témoigné d’une concentration extrême dans une situation qui n’était pas facile pour eux.»

Le Neuchâtelois et le Genevois savaient parfaitement qu’ils jouaient gros samedi. La concurrence en défense centrale est encore plus féroce qu’en attaque. Philippe Senderos, Timm Klose et la révélation Fabian Schär frappent à la porte. Trois hommes qui sont fixés sur leur avenir immédiat contrairement aux deux titulaires. Comme Seferovic, Von Bergen et Djourou ont tout intérêt à faire le bon choix cet été.

Cap sur le Brésil le 19 juin

Tout les feux sont au vert au point de légitimer le voyage d’une forte délégation au Brésil la semaine prochaine. «Nous nous envolons le 19 juin explique Ottmar Hitzfeld. Pour choisir le lieu où nous séjournerons l’an prochain si nous avons le bonheur de nous qualifier. Nous avons déjà effectué un premier repérage. Nous arrêterons notre choix lors de cette visite. Nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre octobre ou novembre pour choisir. Il y a d’autres équipes intéressées par les lieux qui ont retenu notre attention.»

(SI)

Votre opinion