Actualisé

ÉvénementTout ce qu'il faut savoir sur le dernier album de Johnny

Nous avons écouté «Mon pays c'est l'amour», disque testament où la voix de Johnny Hallyday est intacte.

par
Laurent Flückiger
1 / 17
Les fans les plus fidèles du «taulier» ont retenu la nuit pour acquérir le dernier album de Johnny Hallyday dès 0 h 01 vendredi.

Les fans les plus fidèles du «taulier» ont retenu la nuit pour acquérir le dernier album de Johnny Hallyday dès 0 h 01 vendredi.

Starface
La Fnac des Champs-Elysées à Paris était spécialement ouverte pour l'occasion.

La Fnac des Champs-Elysées à Paris était spécialement ouverte pour l'occasion.

AFP
Les fans étaient environ 200.

Les fans étaient environ 200.

Starface

Il y a du rock'n'r'oll, du blues, l'Amérique, l'amour, la mort, la prison et la voix, puissante, intacte. Il y a tout ce qu'on aime chez Johnny Hallyday dans ce dernier album, «Mon pays c'est l'amour». Un disque testament forcément important, un bon disque qui n'évite pas quelques facilités dans sa deuxième partie. Autopsie.

11 ou 10?

S'il y a bien 11 plages sur «Mon pays c'est l'amour», il y a en réalité 10 morceaux. La 5e étant un interlude, un instrumental de cordes et de cuivres funeste qui est une déclinaison de la première chanson du disque, «J'en parlerai au diable». Cet interlude met d'autant plus en évidence la force des quatre premiers morceaux que les six suivants sont inégaux.

La mort

Rarement les paroles d'un disque de Johnny n'auront été autant scrutées. Si son entourage assure que le chanteur a réalisé «Mon pays c'est l'amour» comme tous les autres albums, on croit déceler des messages subliminaux sur sa mort imminente. Dans «J'en parlerai au diable», il semble faire le bilan de sa vie: «Si l'heure vient à sonner / J'ai trop flirté avec les limites je ne vais pas le nier / Le jour viendra de répondre de mes actes et je ne me cacherai pas». Dans «Pardonne-moi», Johnny chante «Je n'ai plus peur des adieux. Si je tombe, dis-moi qu'aurais-je pu faire de mieux / Comment pourrais-je, tromper la mort, quand elle sourit / J'aimerais t'aimer comme il se doit / Sauver l'amour, sauver l'envie, une dernière fois».

Le rock

«C'est écrit sur ma peau, je suis made in rock'n'roll», rappelle Johnny sur «Made in Rock'n'roll». «Mon pays c'est l'amour» met en effet les guitares en avant, dans le style rockabilly, le style des Rolling Stones, le style de Bruce Springsteen. Il n'y a qu'une seule ballade alors qu'il y avait un équilibre dans les derniers albums en date. Les musiques ont été composées par Yarol Poupaud, son guitariste qui l'accompagnait en live, et Maxime Nucci alias Yodelice.

La seule photo promo accompagnant la sortie du disque (signée Mathieu César)

La seule photo promo accompagnant la sortie du disque (signée Mathieu César)

Le fan

Les paroles du titre No 10, «Tomber encore », ont été écrites par un fan, Boris Lanneau, âgé de 41 ans. Celui-ci avait fait transmettre des textes à Johnny en 2015. «Fais-moi encore tomber, tomber amoureux fou... Fais-moi encore tomber, tomber à genoux», entend-on. Il s'agit de la dernière chanson que Johnny Hallyday a enregistrée. Certes une belle histoire pour ce fan mais les textes sont peu inspirés.

La voix

Comment, à l'écoute de l'album, imaginer que Johnny allait mourir peu de temps après l'avoir enregistré? Sur certains morceaux, il a posé sa voix entre fin septembre et début octobre 2017, soit deux mois seulement avant la date fatidique. Et pourtant quelle voix: puissante et aucunement altérée par la maladie. Yodelice jure qu'aucune retouche n'a été effectuée.

La vidéo

Quelques minutes après la sortie de l'album, le clip de «J'en parlerai au diable» a été dévoilé. Une vidéo en noir et blanc filmée aux Etats-Unis. Johnny, bandana sur le front et lunettes de soleil sur le nez, est en terrain connu, au milieu de grosses cylindrées. Le clip se termine sur l'image de motards sur une route toute droite direction le désert de l'Arizona, direction la liberté.

La conclusion

L'album se termine par le très réussi «Je ne suis qu'un homme». Johnny y chante ses faiblesses: «La rage en moi me rappelle que je ne suis qu'un homme. Face à l'orage, face à la rage, je ne suis qu'un homme». «Que je ne suis qu'un homme» répète quatre fois Johnny. Ce sont ses derniers mots.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!