Actualisé

Crash de Germanwings«Toute la famille Lufthansa est en deuil»

Les actionnaires de Lufthansa, réunis en assemblée à Hambourg, ont observé une minute de silence pour les victimes du crash en France. Le patron, Carsten Spohr, y a exprimé son émotion.

A son arrivée pour l'assemblée générale de Lufthansa, Carsten Spohr va signer un livre de condoléances pour les victimes du crash de Germanwings en France.

A son arrivée pour l'assemblée générale de Lufthansa, Carsten Spohr va signer un livre de condoléances pour les victimes du crash de Germanwings en France.

Keystone

Lufthansa a rendu hommage ce mercredi 29 avril aux 150 victimes du crash de Germanwings à la fin de mars dans les Alpes françaises.

Ce drame «nous a changés et laissera des traces dans notre entreprise pour toujours», a déclaré le patron du groupe aérien, Carsten Spohr.

«Toute la famille Lufthansa est en deuil», a de son côté déclaré le président du conseil de surveillance du groupe, Wolfgang Mayrhuber, à l'ouverture de l'assemblée générale des actionnaires, qui a commencé par une minute de silence en souvenir des victimes.

Quelque 2000 actionnaires assistent à cette AG. Ils peuvent laisser des messages sur un livre de condoléances installé bien en vue dans le centre des congrès de Hambourg, à côté d'un parterre de lumignons.

«Assister et aider» les proches

Lufthansa est la maison mère de Germanwings, dont un avion s'est écrasé dans les Alpes françaises le 24 mars, faisant 150 morts. Le copilote de l'avion a vraisemblablement délibérément provoqué l'accident.

Carsten Spohr a promis que Lufthansa ferait tout ce qui est en son pouvoir pour «assister et aider» les proches des victimes. «Ce n'est pas seulement notre devoir, c'est aussi un besoin que nous ressentons», a-t-il expliqué. Le groupe veut également «faire évoluer (ses) structures de sécurité», a dit le patron.

En dépit du choc provoqué par la «tragédie», «nous devons et nous allons continuer», a encore martelé Carsten Spohr, avant de présenter aux actionnaires un bilan de l'année 2014 - peu glorieuse pour le groupe, confronté à une baisse de ses résultats et de nombreuses grèves de ses pilotes - et ses plans pour contre-attaquer.

(AFP)

Votre opinion