Actualisé 29.03.2019 à 06:25

PartenariatToutes les variations du jazz se déclinent à Cully

Du New Orleans au hip-hop, la musique actuelle va faire rage du 5 au 13 avril au Cully Jazz, soutenu par la Loterie Romande.

par
Victor Fingal
D'après Jean-Yves Cavin, codirecteur et programmateur du Cully-Jazz, le festival attend 70 000 spectateurs pour sa 37e édition

D'après Jean-Yves Cavin, codirecteur et programmateur du Cully-Jazz, le festival attend 70 000 spectateurs pour sa 37e édition

Victor Fingal

Au fil du temps, le Cully Jazz dont la 37e édition va se tenir du 5 au 13 avril est devenu une incontournable manifestation musicale des rives du Léman. «Nous offrons cette année encore, un panorama de la musique actuelle, souligne Jean-Yves Cavin, codirecteur et programmateur du festival. Du jazz ouvert sur le monde, cela signifie aussi bien des concerts de New Orleans, et qui sont aussi très prisés par les jeunes, que du hip-hop, dernier cri.»

Victime de son succès, le Cully Jazz s’apprête à accueillir quelque 70 000 spectateurs pendant plus d’une semaine. Le plein est fait, l’exiguïté des lieux ne permet pas au festival de s’agrandir. Mais la qualité n’en est que plus au rendez-vous. La mise en bouche de la première journée du 5 avril a été attribuée, sous le Chapiteau, à deux Africains, le chanteur et percussionniste camerounais, Blick Bassy et Oumou Sangaré, la diva malienne, quinquagénaire peut-être, mais dont le tempérament inusable, va, sans nul doute, allumer le feu.

Et que dire du reste de la programmation? Des artistes aussi divers que Thomas Dutronc et les Esprits Manouches, Stanley Clarke, le bassiste du groupe mythique Return to Forever, ou le trompettiste Ibrahim Maalouf, invité de la soirée cubaine, vont assurer, entre autres, le succès attendu.

Les 110 concerts gratuits du festival off

Mais le Cully Jazz ne serait pas le Cully Jazz sans les caveaux du bourg et son festival off. «Grâce à l’aide de la Loterie Romande qui nous soutient depuis le début, nous avons une grande liberté de programmation, poursuit le codirecteur. Nous pouvons proposer ainsi cette année 110 concerts gratuits avec essentiellement des musiciens locaux. Des artistes qui excellent aussi bien dans les débuts du jazz que dans la musique électronique.»

Quant à la météo du début avril, elle ne saurait nuire à la fête. Les rythmes torrides sauront réchauffer les spectateurs. «Et de toutes façons, il fera beau, assure déjà Jean-Yves Cavin. Comme d’habitude!»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!