21.02.2014 à 18:50

Mouvement de grèveTrafic aérien très perturbé à l'aéroport de Francfort

Les perturbations se sont amplifiés vendredi en raison d'une grève des personnels de sécurité.

ARCHIVES, Keystone

Les perturbations du trafic aérien à Francfort, troisième aéroport d'Europe, se sont amplifiés vendredi en raison d'une grève des personnels de sécurité, les passagers étant désormais invités à éviter de se rendre à l'aéroport.

«En raison de la grève massive du personnel de sécurité à l'aéroport de Francfort, plus aucun contrôle de sécurité n'a lieu pour les voyageurs», indique l'opérateur de l'aéroport Fraport, dans un communiqué.

En conséquence, il est demandé aux passagers de ne même plus se rendre à l'aéroport, l'accès aux vols étant impossible. En revanche, les correspondances, qui ne nécessitent pas de repasser par les contrôles de sécurité, sont assurées, ce qui explique un nombre relativement restreint d'annulations.

En effet, un porte-parole de Fraport a chiffré en début d'après-midi à 74 le nombre de vols annulés, sur un total d'environ 1300 vols prévus vendredi. Il n'a pas donné d'indication sur les retards.

Zurich et Bâle pas touchés

La grève n'a pas eu de conséquences dans les aéroports de Zurich et de Bâle, du moins jusqu'en début d'après-midi. Mais un nombre conséquent de passagers ont raté leurs vols de Francfort vers la Suisse, a indiqué une porte-parole de Swiss. La compagnie recommande donc aux voyageurs de recourir à d'autres moyens de transport à Francfort.

Le syndicat allemand des services Verdi a appelé le personnel de sécurité à observer des débrayages à partir de 02h00 du matin jusqu'à 23h00, afin de réclamer une hausse du salaire horaire à 16 euros (19.50 francs) pour tous.

D'après le syndicat, le personnel de sécurité, qui contrôle les bagages et les voyageurs avant de monter dans l'avion, est actuellement payé de 10 à 13 euros de l'heure.

«Voyageurs étaient «instrumentalisés»

La compagnie aérienne allemande Lufthansa a jugé les répercussions de ce mouvement de grève «totalement inacceptables». Elle a estimé que les voyageurs étaient «instrumentalisés» par les syndicats.

«Nous conseillons aux passagers, s'ils le peuvent, de prendre d'autres moyens de transport», a indiqué une porte-parole de la compagnie. Environ deux tiers des passagers sont en transit et donc épargnés par la grève.

Premier aéroport d'Allemagne et troisième d'Europe, Francfort a accueilli en 2012 environ 60 millions de passagers.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!