Actualisé 04.08.2019 à 13:57

Etats-UnisTrafic sexuel: R. Kelly plaide non coupable

Le chanteur a choisi de plaider non coupable lors de son procès qui a démarré à New-York. De lourdes charges sont retenues contre lui.

par
CBO/Cover Media
Le chanteur américain nie en bloc les accusations dont il fait l'objet.

Le chanteur américain nie en bloc les accusations dont il fait l'objet.

Keystone

R. Kelly s’est présenté au tribunal de New York, accompagné par ses deux compagnes, Azriel Clary et Joycelyn Savage. Elles ont fait le voyage depuis Chicago, dans l’Illinois, où elles vivent dans son appartement, pour le soutenir, alors que la justice lui a refusé une liberation sous caution.

Cinq charges au total ont été retenues contre le chanteur par la justice fédérale de l'état de New York, dont racket, trafic sexuel et kidnapping. R. Kelly a démenti en bloc, qualifiant ses accusatrices de «groupies mécontentes».

Selon l’inculpation fédérale, R. Kelly serait impliqué dans un système pour attirer des mineures et les faire participer à des actes sexuels filmés. L’interprète d’«I Believe I Can Fly» est aussi accusé, ainsi que ses associés, d’avoir «voyagé à travers les Etats-Unis et à l’étranger pour recruter des femmes et des jeunes filles» dans le but de réaliser des films à caractère pornographique, et d’avoir «physiquement contraint les femmes».

Système bien rôdé

Il est également accusé de violation du «Mann Act», qui interdit de faire voyager quiconque d'un état américain à un autre pour s’adonner à des activités sexuelles illicites. Quatre des cinq charges qui pèsent contre l’artiste à New York sont justement liées à cette violation.

Selon les documents présentés à la cour, l’une des victimes présumées l’a rencontré à un concert et l’autre à une station de radio où elle était stagiaire. L’accusation affirme que R. Kelly s’est arrangé pour que certaines des jeunes femmes puissent le rencontrer sur la route lorsqu’il était en tournée. Ceci afin de s’adonner à des activités sexuelles illégales.

Le chanteur a payé le voyage d’une autre jusqu’à Long Island en 2017, avec qui il a eu un rapport sexuel non protégé et sans l’informer qu’il était porteur d’une MST – une violation de la loi dans l’état de New York.

Selon les avocats du chanteur, toutes les femmes sont venues à ses concerts et «voulaient être avec lui», ajoutant que leur client est devenu ami avec ses «groupies et fans».

R. Kelly est également inculpé à Chicago, où 13 charges ont été retenues contre lui. Il a également clamé son innocence.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!