23.08.2018 à 13:46

SchaffhouseTraitement imposé pour le forcené à la tronçonneuse

Le marginal qui avait mené une attaque à la tronçonneuse en 2017 à Schaffhouse va devoir suivre un traitement stationnaire suite à une décision du TF.

1 / 16
Le forcené a été inculpé de tentatives de meurtre. (Lundi 26.11.2018)

Le forcené a été inculpé de tentatives de meurtre. (Lundi 26.11.2018)

Une demande de mise en détention préventive du forcené qui a blessé deux personnes avec une tronçonneuse à Schaffhouse avait été déposée. Une procédure pénale avait été ouverte pour actes portant atteinte à l'intégrité physique et menaçant la vie. Sur l'image, le procureur Peter Sticher et le responsable de la police Ravi Landolt lors d'une conférence de presse. (Jeudi 27 juillet 2017)

Une demande de mise en détention préventive du forcené qui a blessé deux personnes avec une tronçonneuse à Schaffhouse avait été déposée. Une procédure pénale avait été ouverte pour actes portant atteinte à l'intégrité physique et menaçant la vie. Sur l'image, le procureur Peter Sticher et le responsable de la police Ravi Landolt lors d'une conférence de presse. (Jeudi 27 juillet 2017)

Keystone
Le premier procureur Peter Sticker, le chef de la police Ravi Landolt et la porte-parole Cindy Beer avaient donné quelques détails sur l'arrestation du forcené. (Mercredi 26 juillet 2017)

Le premier procureur Peter Sticker, le chef de la police Ravi Landolt et la porte-parole Cindy Beer avaient donné quelques détails sur l'arrestation du forcené. (Mercredi 26 juillet 2017)

Un traitement stationnaire forcé est imposé à l'homme de 52 ans qui avait agressé les employés d'une assurance à Schaffhouse avec une tronçonneuse à l'été 2017. Le Tribunal fédéral n'est pas entré en matière sur la décision de justice prescrivant la prise de médicaments antipsychotiques.

Le recourant a été transféré à fin septembre 2017 dans le centre de thérapie stationnaire forensique de l'Hôpital cantonal de Zurich à Rheinau. Durant sa détention préventive, il a fait preuve d'un comportement imprévisible en raison de brusques changements d'humeur.

Un traitement par médicaments antipsychotiques lui a été imposé à fin juin 2018. L'intéressé s'y est opposé en vain devant le Tribunal d'arrondissement d'Andelfingen (ZH).

Saisi d'un recours, le Tribunal cantonal de Zurich a estimé que les conditions d'un traitement forcé était remplies. Vu ses antécédents et les conclusions d'un expert, on peut s'attendre à ce que cet homme présente un danger pour lui-même et pour des tiers. Ces éléments ressortent d'un arrêt du Tribunal fédéral publié jeudi. Les juges de Mon Repos ne sont pas entrés en matière sur le recours du quinquagénaire, car il était insuffisamment motivé.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!