Publié

VoileTransat Jacques Vabre: 44 binômes à l'assaut de l'Atlantique (PRESENTATION,ACTUALISATION)

LE HAVRE, 01 nov 2013 (AFP) - Quarante-quatre bateaux, monocoques et multicoques, participeront à la 11e édition de la Transat Jacques Vabre, grande classique bisanuelle dont le départ sera donné du Havre (Fance) en trois temps à partir de dimanche en direction d'Itajai (Brésil).

Les organisateurs n'excluaient toutefois pas de reporter le départ de la course en raison des mauvaises conditions météo annoncées. A l'issue d'une réunion avec les skippers, la direction de course a annoncé qu'elle prendrait une décision samedi matin, en fonction de l'évolution de la situation et après un dernier examen des fichiers météo. Quatre classes seront représentées pour le 20e anniversaire de cette transat en double: les Class40 (monocoques de 12,18 m), Imoca (monocoques de 18,28 m), Multi50 (multicoques de 15,24 m) et MOD70 (trimarans de 21,20 m). Les Class40 seront les plus nombreux sur la ligne de départ, avec 26 inscrits, devant les Imoca (10), les Multi50 (6) et les MOD70 (2). Le parcours, long de 5.400 milles (environ 10.000 km), sera le même pour tous les concurrents et les organisateurs tablent sur une arrivée des premiers voiliers au cours de la troisième semaine de novembre. Les Français seront une fois de plus largement majoritaires dans cette course (63 pour 25 étrangers). La Transat Jacques Vabre (TJV) a consacré quelques-uns des meilleurs marins hauturiers français et étrangers. La liste est longue, d'Yves Parlier (1993) à Jean-Pierre Dick (2011), en passant par Thomas Coville, Loïck Peyron, Franck Cammas, Lionel Lemonchois et Michel Desjoyeaux. Marin de l'année 2011, vainqueur de l'épreuve en 2003, 2005 et 2011, Dick ne sera pas au départ cette année. Le MOD70 Virbac-Paprec 70, qu'il devait mener avec Roland Jourdain, s'est retourné lors d'une séance d'entraînement le 10 octobre et les deux navigateurs ont déclaré forfait. Toutes les classes participeront dimanche à un parcours côtier jusqu'à Etretat (France) mais seuls les monocoques Class40 et Imoca mettront ensuite le cap sur Itajai, tandis que les multicoques rentreront au Havre. Les Multi50 s'élanceront à leur tour mardi et les MOD70 vendredi, l'objectif étant de regrouper les arrivées à Itajai. La bataille promet d'être équilibrée chez les MOD70 entre Sidney Gavignet/Damian Foxall et Sébastien Josse/Charles Caudrelier. Idem en Multi50, où trois équipages peuvent l'emporter: Yves Le Blevec/Kito de Pavant, Erwan Le Roux/Yann Eliès et Lalou Roucayrol/Mayeul Riffet. La lutte sera peut-être plus inégale en Imoca, avec le tandem François Gabart/Michel Desjoyeaux sans doute un cran au-dessus de leurs adversaires. Mais ils devront se méfier de Vincent Riou/Jean Le Cam ainsi que de Jérémie Beyou/Christopher Pratt. En Class40, les vainqueurs potentiels sont légion avec notamment, chez les Français, Sébastien Rogue/Fabien Delahaye, Bruno Jourdren/Thomas Ruyant et Damien Seguin/Yoann Richomme. Selon la directrice de course Sylvie Viant, les MOD70 pourraient ne mettre qu'une douzaine de jours pour arriver à Itajai, les Multi50 seize et les Imoca dix-huit. Les Class40 devraient pour leur part franchir la ligne d'arrivée après vingt-six jours de mer, peut-être moins, les derniers prototypes étant très rapides. Le golfe de Gascogne, le Pot au Noir, le contournement de l'anticyclone de Sainte-Hélène et le golfe de Rio de Janeiro seront les principaux pièges tactiques sur la route d'Itajai, au sud du Brésil. En 2011, sur le parcours Le Havre-Puerto Limon (Costa Rica), Dick/Beyou s'étaient imposés en 15 j 18 h et 15 min en Imoca. Le Blévec et Samuel Manuard avaient fait de même en Multi50 en 17 j 17 h et 07 min. heg/jgu/jr

(AFP)

Votre opinion