Soudan du Sud: Travailleurs de l'ONU tués dans une embuscade

Actualisé

Soudan du SudTravailleurs de l'ONU tués dans une embuscade

Des travailleurs humanitaires ont été pris en embuscade dimanche, au Soudan du Sud. Ils n'ont pas survécu.

Six travailleurs humanitaires ont été tués dans une embuscade au Soudan du Sud, a annoncé dimanche l'ONU. Elle a estimé qu'il s'agissait de l'attaque la plus meurtrière à frapper des humanitaires en plus de trois ans d'une guerre civile brutale qui a entraîné une famine.

«Je suis horrifié et indigné par le meurtre odieux hier (samedi) au Soudan du Sud de six humanitaires courageux», a déclaré dans un communiqué Eugene Owusu, du Bureau pour la coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha). «Au moment où les besoins humanitaires ont atteint un niveau sans précédent, il est totalement inacceptable que ceux qui tentent d'apporter de l'aide soient attaqués et tués», a martelé M. Owusu.

Les travailleurs humanitaires ont été tués alors qu'ils voyageaient en convoi depuis Juba, la capitale, vers Pibor, une ville de l'est du pays.

Nationalités incertaines

Ocha n'a pas précisé à quelle organisation appartenaient les victimes, ni leur nationalité.

De son côté, une source humanitaire travaillant dans le pays a affirmé qu'il s'agissait de trois Kényans et de trois sud-Soudanais travaillant pour une ONG locale, et qu'ils se déplaçaient de Juba vers Pibor dans un convoi de plusieurs véhicules.

Leur voiture tout terrain a été stoppée sur la route par des individus non identifiés et «ils ont été extraits de leur véhicule et tués par balle», selon cette source s'exprimant sous couvert d'anonymat.

Famine

Le Soudan du Sud a plongé en décembre 2013 dans une guerre civile dévastatrice, qui a fait plusieurs dizaines de milliers de morts, déplacé environ 2,5 millions d'autres (soit environ un tiers de la population), et provoqué une crise humanitaire catastrophique. Le 20 février, la famine a été déclarée dans certaines parties du nord du pays. Quelque 100'000 personnes souffrent actuellement de cette famine, qui en menace un million d'autres.

Au total, 5,5 millions de gens survivent grâce à l'aide alimentaire.

(AFP)

Ton opinion