Actualisé

AVS PlusTravailleurs de toute la Suisse pour une AVS forte

Des milliers de personnes ont défilé samedi à Berne pour soutenir une AVS plus forte et manifester contre les cadeaux fiscaux.

Des milliers de personnes ont défilé samedi dans la capitale.

Des milliers de personnes ont défilé samedi dans la capitale.

Keystone

Plusieurs milliers de travailleurs de toute la Suisse ont manifesté samedi à Berne pour une AVS forte et contre le démantèlement des rentes. L'organisateur, «Alliance pour une AVS forte», annonce, lui, plus de 20'000 personnes.

A travers cette manifestation, l'Alliance pour une AVS forte veut donner un signal clair contre les propositions de la commission de la sécurité sociale du National. Celle-ci soutient un mécanisme qui ferait augmenter automatiquement l'âge de la retraite de deux ans, à 67 ans, si le fonds AVS n'est plus assez rempli et qu'aucune réforme n'est engagée.

Le cortège a cheminé à travers la vieille ville en direction du parc aux ours, près duquel plusieurs dirigeants syndicaux ont pris la parole.

Paul Rechsteiner, président de l'Union syndicale suisse (USS), a dénoncé une «provocation violente d'une ampleur encore jamais connue en Suisse». Pour le conseiller aux Etats socialiste saint-gallois, «ce que l'UDC et le PLR veulent en matière de réforme des rentes dépasse en négatif tout ce que nous avons vu jusqu'à présent».

Selon M. Rechsteiner, le problème n'est pas l'AVS, mais les caisses de pension. On paie toujours plus aux caisses de pension, alors que les rentes deviennent toujours plus basses. Tous ceux qui veulent des rentes dignes dans le futur doivent s'engager en faveur d'une AVS plus forte, a-t-il clamé.

Pas les bras croisés

Vania Alleva, présidente d'Unia, a pour sa part souligné que «les salariés n'assisteront pas les bras croisés aux attaques contre leurs rentes émanant du camp bourgeois». Son homologue de Syna, Arno Kerst, a affirmé qu'avec le programme de démantèlement de la commission du National, «les principales victimes seraient les femmes et les travailleurs au revenu modeste».

Aujourd'hui déjà, les femmes sont prétéritées dans la prévoyance professionnelle, a renchéri Natascha Wey, coprésidente du PS Femmes. En Suisse, plus d'un tiers des femmes n'ont que l'AVS. A ses yeux, cette assurance doit donc «non seulement être renforcée, mais encore massivement étendue».

Le projet de prévoyance vieillesse 2020 sera débattu aux Chambres fédérales lors de la session d'automne, qui commence lundi.

Sous-enchère salariale

Le rassemblement dans la capitale visait aussi à s'opposer à la sous-enchère salariale et à la désindustrialisation, conséquence d'une mauvaise politique monétaire selon l'Alliance pour une AVS forte. Vania Alleva a souligné l'importance d'avoir des instruments efficaces de protection contre la sous-enchère et les mauvaises conditions de travail.

Les manifestants protestaient en outre contre les cadeaux fiscaux et les mesures d'économie qu'engendre la troisième réforme de l'imposition des entreprises (RIE III).

D'après les informations de la police, la manifestation s'est déroulée dans le calme. Seuls quelques fumigènes ont été allumés.

L'Alliance pour une AVS forte est à l'origine de l'initiative AVSplus soumise au vote le 25 septembre. Elle regroupe tous les syndicats et les grandes organisations de salariés du secteur public, les organisations de retraités FARES et AVIVO ainsi que le Parti socialiste, les Verts, la Jeunesse socialiste et les Jeunes Verts.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!