Actualisé 22.07.2018 à 13:01

AttentatTrèbes: 4 mois après, la caissière prise en otage raconte

Quatre mois après la prise d'otage qui a coûté la vie au lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, Julie, la caissière qu'il a sauvée, témoigne dans «Le Monde».

von
Laurent Siebenmann/Le Matin
Le 23 mars dernier, Radouane Lakdim attaquait le Super U de Trèbes (F) et prenait une jeune femme en otage, après avoir tué deux personnes.

Le 23 mars dernier, Radouane Lakdim attaquait le Super U de Trèbes (F) et prenait une jeune femme en otage, après avoir tué deux personnes.

Capture écran France 3

Quatre mois après la mort d'Arnaud Beltrame, lieutenant-colonel de gendarmerie gravement blessé par Radouane Lakdim dans l'attentat du Super U de Trèbes (F), nos confrères du Monde viennent de révéler le contenu des conversations téléphoniques entre la caissière prise en otage par le terroriste et la gendarmerie.

A 10h40, après avoir abattu deux personnes, Radouane Lakdim retrouve Julie, une hôtesse d'accueil réfugiée dans une pièce. «Il a dit: "ben tiens, voilà mon otage!". Il avait son arme à la main. Il avait l’air content de trouver son otage», a-t-elle indiqué aux enquêteurs.

Quelques instants plus tard, le terroriste ordonne à sa prisonnière d'appeler la gendarmerie de Carcassonne:

- La gendarmerie, j’écoute! - Oui, bonjour Madame, je m’appelle Julie L., je travaille à Super U Trèbes

- Oui? - Et je suis actuellement euh… prise en otage par un Monsieur armé

- D’accord, il a une arme sur votre tête? - Oui

- C’est un pistolet ou c’est un fusil? - Euh… un pistolet… avec euh… avec un couteau et deux grenades.

«Je veux mourir aujourd'hui», avait indiqué Lakdim à la jeune femme, alors qu'il demandait la remise en liberté de Salah Abdeslam. «Il m’a demandé mon âge, mes origines. J’ai compris avec ce qu’il me disait, qu’il faisait une distinction entre ceux qu’il allait abattre et ceux qu’il allait laisser en vie (...) J’ai compris qu’il avait un certain respect pour les femmes», explique Julie.

Un peu plus tard, le lieutenant-colonel Beltrame prenait la place de l'otage. Au terme d'une lutte avec le terroriste, l'héroïque gendarme avait ordonné l'assaut final au cours duquel Lakdim a été abattu. Malheureusement, grièvement blessé à la gorge, Beltrame est décédé le lendemain, à l'hôpital.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!