Actualisé

Affaire Hollande-GayetTrierweiler: «Quand j'ai su, j'ai cru tomber d'un gratte-ciel»

Le magazine Paris Match consacre sa Une de jeudi à Valérie Trierweiler. L'ex-première dame est rentrée mercredi d'un voyage humanitaire en Inde.

1 / 22
La Cour des comptes rend public son rapport sur les comptes et la gestion des services de la présidence de la République en  2013. Elle consacre un chapitre aux dépenses liées à Valérie Trierweiler. (15 juillet 2014).

La Cour des comptes rend public son rapport sur les comptes et la gestion des services de la présidence de la République en 2013. Elle consacre un chapitre aux dépenses liées à Valérie Trierweiler. (15 juillet 2014).

Keystone
Trois mois après sa rupture avec le président français, Valérie Trierweiler affirme au Parisien bien se porter. (5 mai 2014)

Trois mois après sa rupture avec le président français, Valérie Trierweiler affirme au Parisien bien se porter. (5 mai 2014)

Keystone
Closer a été condamné à payer 12'000 euros à Valérie Trierweiler. Elle avait déposé une plainte pour «atteinte à la vie privée» contre le magazine qui avait publié des photos d'elle en maillot de bain à l'île Maurice. (7 février 2014)

Closer a été condamné à payer 12'000 euros à Valérie Trierweiler. Elle avait déposé une plainte pour «atteinte à la vie privée» contre le magazine qui avait publié des photos d'elle en maillot de bain à l'île Maurice. (7 février 2014)

AFP

Valérie Trierweiler l'ex-compagne de François Hollande, s'est confiée à Paris Match. Elle fait la Une du magazine qui doit sortir demain jeudi 30 janvier sous le titre «Quand j'ai su, j'ai cru tomber d'un gratte-ciel». Seule la page de couverture a été diffusée sur Twitter par le titre lui-même.

Valérie Trierweiler est toujours employée par Paris Match où elle tient une chronique littéraire. Interrogée mardi 28 janvier lors de son voyage en Inde sur son avenir dans le journalisme, elle a déclaré: «je continue mais je n'ai pas de projet, c'est trop tôt.» Elle a par contre précisé ne pas vouloir revenir au journalisme politique mais désirer s'investir davantage dans des causes humanitaires.

Pas en guerre

Lors d'une conférence de presse lundi 27 janvier, elle était revenue sur son expérience de première dame. «Le bilan, je ne sais pas si c'est à moi de le faire, ou à vous», a-t-elle dit aux journalistes. «J'y suis restée dix-neuf mois et je crois que j'ai pu découvrir des gens que je ne connaissais pas et même une partie de moi-même que j'ignorais. Je ne sortirai pas de cette expérience de la même façon qu'avant».

Par ailleurs, elle avait confié à certains journalistes qu'elle ne serait «pas en guerre avec François Hollande» avec qui elle est toujours en contact. Elle est rentrée mercredi matin en France (voir la vidéo ci-dessous).

(AEC avec agences)

Votre opinion