Football - Triplé de Benzema pour le carton du Real
Publié

FootballTriplé de Benzema pour le carton du Real

Le Français a marqué trois des cinq buts que les Madrilènes ont passés au Celta Vigo. À l’Atlético, Griezmann n’a pas brillé pour son retour.

Karim Benzema a fait le bonheur des Madrilènes.

Karim Benzema a fait le bonheur des Madrilènes.

Getty Images

Karim Benzema a brillé avec le Real Madrid, qui a corrigé le Celta Vigo 5-2 dimanche pour la 4e journée de Liga, et Eduardo Camavinga a marqué pour sa première apparition. Les Français du Real ont été à l’honneur: alors que la «Maison blanche» avait mal débuté sa partie, en encaissant un but après seulement 4 minutes de jeu par Santi Mina, Karim Benzema (trois buts et une passe décisive) et la jeune recrue Eduardo Camavinga (buteur pour sa première sous le maillot blanc) ont redonné le sourire aux supporters merengue, de retour au Santiago-Bernabeu après 18 longs mois d’attente.

Karim Benzema a d’abord neutralisé le but initial à la 24e, puis a encore frappé deux autres fois au retour des vestiaires (47e, puis 87e sur penalty), pour s’offrir un triplé et se muer en meilleur buteur du championnat d’Espagne.

«KB9», stratosphérique, a même glissé une passe décisive en profondeur pour le but de Vinicius (54e), qui a sauté dans les gradins pour célébrer avec effusion avec les supporters blancs, enfin de retour.

Et dans le sillage de l’avant-centre, son compatriote Camavinga, le jeune milieu de terrain tricolore de 18 ans recruté en provenance de Rennes fin août par le Real, a aussi marqué son premier but cinq petites minutes seulement après être entré en jeu à la place d’Eden Hazard (72e).

Une soirée pleine pour les hommes de Carlo Ancelotti, qui reviennent en tête du classement à hauteur de Valence et de l’Atlético, respectivement vainqueurs d’Osasuna 4-1 et de l’Espanyol Barcelone 2-1 dans l’après-midi.

Griezmann: retour manqué

Pour le grand retour d’Antoine Griezmann sous le maillot de l’Atlético Madrid, c’est un autre Français qui a brillé: à la 99e, c’est Thomas Lemar qui a arraché la victoire pour les Colchoneros sur le terrain de l’Espanyol.

L’attaquant, revenu en prêt du FC Barcelone lors du dernier jour du mercato d’été, a revêtu le maillot madrilène pour la première fois depuis son départ du club en 2019… Mais à Barcelone, la ville qui l’a accueilli pendant deux ans, il n’a guère réussi à réveiller ses coéquipiers de leur apathie initiale.

Et c’est tout l’Atlético qui a manqué sa reprise après la fenêtre internationale. Les hommes de Diego Simeone se sont fait surprendre dès l’entame par des «Pericos» volontaires, en quête de leur premier but de la saison.

Et ce but est arrivé peu avant la pause: à la 40e, Jan Oblak était obligé de claquer une lourde frappe d’Adrian Embarba au-dessus de sa barre transversale. Sur le corner suivant, c’est ce même joueur qui a offert le ballon du 1-0 à Raul de Tomas, une tête décroisée dans le petit filet du gardien slovène, impuissant.

Changements utiles

Amorphes, les «Colchoneros» sont rentrés aux vestiaires tête basse. Simeone a alors décidé d’opérer trois changements à la mi-temps, en appelant Geoffrey Kondogbia, Thomas Lemar et Renan Lodi. Et à la 58e, c’est Griezmann, transparent, qui a cédé sa place à Joao Felix.

Ces ajustements ont fonctionné: Lemar a amené beaucoup dans la création en se montrant directement dangereux, avec une frappe du gauche, et un but, à la reprise d’un centre de Marcos Llorente au second poteau, que l’arbitre a annulé après trois longues minutes d’attente et un visionnage vidéo.

Yannick Carrasco, à dix minutes du terme, est parvenu à égaliser (79e). Et Lemar, sur le fil, a offert les trois points à son équipe.

La veille, l’Athletic Bilbao avait provisoirement pris les commandes du championnat d’Espagne en s’imposant 2-0 à domicile face au promu Majorque.

(AFP)

Votre opinion