16.02.2015 à 14:17

Libye bombardéeTripoli dénonce les raids aériens de l'armée égyptienne

L'Egypte a annoncé lundi matin avoir mené des raids aériens contre des positions de l'Etat islamique (EI) en Libye en représailles à la décapitation de 21 coptes égyptiens. Les autorités au pouvoir à Tripoli expriment leur colère.

ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION, AFP

Les autorités au pouvoir à Tripoli, non reconnues par la communauté internationale, ont dénoncé ce lundi 16 février comme une «agression» les raids aériens égyptiens survenus dans la matinée sur le territoire libyen. Elles ont condamné une «atteinte à la souveraineté» nationale.

«Nous dénonçons l'agression égyptienne contre Derna», fief des djihadistes dans l'est libyen, et nous la considérons comme une atteinte à la souveraineté libyenne», a indiqué le Congrès général national (CGN, parlement sortant) dans un communiqué lu par son vice-président, Awadh Abdelsadek.

L'Egypte a annoncé lundi matin avoir mené des raids aériens contre des positions de l'Etat islamique (EI) en Libye en représailles à la décapitation de 21 coptes égyptiens annoncée par l'EI qui avait déjà revendiqué précédemment plusieurs attaques en Libye.

Le CGN a dénoncé cette exécution comme un «acte criminel» et a exprimé ses condoléances et sa solidarité avec le peuple égyptien.

Le CGN a été maintenu au pouvoir à Tripoli par la coalition des milices de Fajr Libya qui s'étaient emparées de la capitale Tripoli cet été. Mais ces autorités parallèles n'ont pas reconnu encore la présence de l'EI en Libye, accusant des partisans de l'ancien régime de Mouammar Kadhafi et le général Khalifa Haftar, d'être derrière cette «propagande» pour justifier une intervention étrangère.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!