Air du temps: Tripoter son smartphone devant un film, ce tue-l’amour
Publié

Air du tempsTripoter son smartphone devant un film, ce tue-l’amour

Il y va de l’intégrité de votre couple, si on en croit les données récoltées par un site comparatif britannique.

Et faire usage de son smartphone pendant un photocall, ça compte? Ici, avec Demi Moore et Ashton Kutcher, il y a longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine. 

Et faire usage de son smartphone pendant un photocall, ça compte? Ici, avec Demi Moore et Ashton Kutcher, il y a longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine.

WireImage via Getty images

Quelles habitudes téléphoniques conduirait votre couple au point de rupture? Cette question, le site britannique comparemymobile, une division de division du groupe MoneySupermarket, l’a posée à ses visiteurs et vient de livrer ses constats.

Selon les données récoltées, le principal comportement qui rend fou une compagne ou un compagnon quand son ou sa partenaire s’y livre est nettement celui qui consiste à tripoter son smartphone devant la télé ou en regardant un film (ou une série, cela va sans dire). Que celui qui ne s’est jamais agacé lorsque paraît l’insupportable luminosité parasite du smartphone – ou pire de la tablette – lui jette la première pierre. Et comment ne pas être compréhensif devant le légitime courroux qui suit lorsque le susdit compagnon (qui est plus souvent une compagne, selon le site) demande benoîtement ce qu’il s’est passé pendant qu’il était «momentanément happé» par l’urgence de découvrir le dernier gif animé envoyé par un indispensable contact et de cliquer sur le pouce dressé parce que, effectivement, c’est si drôle.

Ce mal, soit dit en passant, ne frappe pas seulement les couples, les familles ou les réunions entre ami(e)s, mais aussi les mono spectateurs bien qu’ils ne peuvent aller jusqu’à rompre avec eux-mêmes à moins d’être schizophrénique.

«Rupture de contrat»

Mais revenons à nos moutons. Les usagers d’iPhone sont ainsi 75% à avoir placé cette «rupture de contrat» potentielle en tête du classement des nuisances, loin devant l’utilisation d’un smartphone pendant une conversation, lui-même devant un usage à table. Ensuite vient «Consulter son mobile» pendant ce «moment de qualité» que l’on interprète comme étant une relation sexuelle. Il est à noter que l’ordre du classement est identique pour les utilisateurs d’un smartphone Android mais, étrangement, toujours avec des pourcentages moindres.

Les autres activités soupçonnées de nuire gravement à l’équilibre des relations sont, toujours dans l’ordre décroissant: «Envoyer des messages morcelés plutôt que dans un seul texte», «Prendre plusieurs photos d’un même sujet», «Prendre une photo de son assiette avant de manger», grand classique, «Ne pas répondre aux messages» (presque contradictoire, celui-là, une question de circonstance sans doute), «Parler trop fort au téléphone à domicile», «Faire un usage excessif des réseaux sociaux», «Utiliser son smartphone au volant» et, en queue de classement, «Mettre des filtres sur toutes les photos prises».

Hommes et femmes

Il apparaît également que si les femmes sont les plus susceptibles de commettre la plus haute offense du classement (consulter son téléphone devant un film), ce sont les hommes qui commettent en majorité les impairs suivants. Au petit jeu des dix péchés capitaux, les hommes sont globalement plus susceptibles de s’y vautrer dans une proportion de 60/40.

Dans ses conclusions, accrochez-vous, CompareMyMobile déduit de toutes les données récoltées que les utilisateurs d’Android sont de meilleurs artisans de la paix des ménages, mais que ceux ou celles qui exhibent un iPhone ont tendance à plus attirer les chercheurs de l’âme sœur. Et très largement. C’est après que les choses se gâtent.

Quant à ceux qui s’affichent encore avec de désuets BlackBerry, le site estime qu’ils sont condamnés à rester seuls pour le restant de leurs jours.

Tiré par les cheveux? On vous l’accorde.

(JChC)

Votre opinion