Pauvreté en Suisse – Triste record pour les épiceries Caritas

Publié

Pauvreté en SuisseTriste record pour les épiceries Caritas

En 2021, les 21 magasins de l’organisation qui vient en aide aux gens en situation précaire ont réalisé un chiffre d’affaires record de 13,25 millions de francs. Le Covid est en cause.

Au total, 850’000 achats ont été effectués l’an dernier dans les 21 épiceries que compte Caritas en Suisse, soit presque autant que pendant la première année de la pandémie.

Au total, 850’000 achats ont été effectués l’an dernier dans les 21 épiceries que compte Caritas en Suisse, soit presque autant que pendant la première année de la pandémie.

Caritas

C’est une triste réalité: jamais les épiceries de Caritas n’ont aussi bien fonctionné que l’an dernier: en effet, elles ont réalisé un chiffre d’affaires record de 13,25 millions de francs, fait savoir l’organisation mardi. Pour rappel, ses magasins proposent aux personnes en situation de précarité des denrées alimentaires et des produits d’usage courant à prix très réduits.

La crise du Covid a eu un fort impact sur toute une frange de population déjà très fragile. «Le nombre de travailleurs précaires dont le revenu ne suffit pas à couvrir les besoins de base a sensiblement augmenté l’an dernier parmi nos clients», relève ainsi le directeur de la Coopérative des épiceries Caritas, Thomas Künzler.

«Notre but n’est pas d’augmenter le chiffre d’affaires, mais de répondre à la demande accrue en denrées alimentaires et produits d’usage courant à prix réduits, et de soulager ainsi autant que possible le budget des personnes qui ont moins d’argent», souligne-t-il. «En 2021, nous avons donc encore une fois revu nettement à la baisse les prix des denrées de base.»

Bond de la demande en aliments de base

Au total, 850’000 achats ont été effectués l’an dernier dans les 21 épiceries de l’organisation, soit presque autant que pendant la première année de la pandémie. La demande en aliments de base a notamment fait un bond en avant. La clientèle a acheté 1 million de litres de lait, 300’000 litres d’huile végétale et 250 tonnes de farine. Les besoins en fruits et légumes ont aussi augmenté. À chaque passage, les clients ont dépensé en moyenne 15 fr. 60, soit un peu plus qu’en 2020.

Caritas s’inquiète depuis des années de l’augmentation de la pauvreté en Suisse. «Les inégalités se sont encore aggravées avec la crise du coronavirus, qui a montré comme nulle autre que la protection des personnes dont les revenus sont légèrement supérieurs au seuil de pauvreté est très lacunaire», avait dénoncé l’organisation en décembre dernier.

Pour rappel, les épiceries Caritas travaillent avec quelque 400 fournisseurs en Suisse. Tous les principaux groupes et grandes marques actifs dans l’alimentation sont partenaires. On trouve des enseignes à Genève (2), La Chaux-de-Fonds (NE), Lausanne, Neuchâtel, Vevey (VD), Yverdon (VD) ainsi qu’à Renens (VD) depuis mai 2021 et à Fribourg depuis septembre 2021. Les épiceries sont également largement implantées en Suisse alémanique.

Qui peut faire ses courses chez Caritas?

(cht/comm)

Ton opinion

3 commentaires